"Comme des frères", la première comédie douce-amère de Hugo Gélin

Par Anne Elisabeth Philibert @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 28/11/2012 à 16H31
Extrait du film "Comme des frères"

Extrait du film "Comme des frères"

© DR

"Comme des frères", le premier long métrage de Hugo Gélin, fils de Xavier et petit-fils de Daniel est une comédie douce-amère qui sort en salle le 21 novembre 2012. Malgré quelques maladresses, ce road movie, porté par trois bons acteurs est une ode à l'amitié. Une jolie histoire, émouvante aux personnages attachants.

De Hugo Gélin (France) avec : Xavier Demaison, Nicolas Duvauchelle, Pierre Niney et Mélany Thierry - Comédie- Durée 1h44- Sortie le 21 novembre 2012

Synopsis

Depuis que Charlie n'est plus là, la vie de Boris, Elie et Maxime a volé en éclats. Ces trois hommes que tout sépare avaient pour Charlie un amour singulier. Elle était leur soeur, leur femme de leur vie ou leur pote. Boris, l'homme d'affaire, Elie, scénariste noctambule et Maxime, l'étudiant rêveur ne savent pas comment faire face à la mort de Charlie. Pour exaucer la dernière volonté de leur amie, le trio décide de partir en Corse, dans la maison que Charlie aimait tant. Coincés dans une caravelle rouge de 1965  pendant 900 kms avec pour seul point commun :  leur attachement pour la jeune femme disparue, le voyage est long. 

 

Une histoire tendre 

C'est lors d'un enterrement que nous découvrons les trois personnages principaux. Boris (Xavier Demaison), Eli (Nicolas Devauzelle) et Maxime (Pierre Niney)  pleurent leur ami disparu, Charlie. A priori, le trio n'a rien en commun mais décide de partir en Corse pour réaliser la dernière volonté de leur pote disparu. En fait, le premier flash back du film nous apprend que Charlie est une fille, interprétée par la très solaire Mélanie Thierry, filmée  souvent de très très près par la caméra. Au cours de ce long road movie, comme le film, les trois personnages très différents dans leur personnalité, leur histoire personnelle vont s'apprivoiser, se révéler, et se découvrir pour à la fin devenir très proches. Boris- Xavier Demaison joue tout en retenu, Pierre Niney-Maxime est le plus lunaire de la bande et Eli-Nicolas Devauchelle le cynique et désinvolte. Les personnages sont tous très justes, les dialogues bien écrits et le film, plutôt tendre, finit au fur et à mesure par s'enliser, suscitant l'ennui.

 

Et un scénario qui traine en longueur 

Un scénario construit autour d'allers et retours entre présent et passé. Des flashes back qui permettent au fil de l'histoire, de comprendre les liens qui unissaient les trois personnages à la belle Charlie disparue. Si pour Boris, l'homme d'affaire de la bande, elle était la femme de sa vie, pour Elie qui la connaissait depuis l'enfance, elle était sa confidente. Quant au jeune Maxime, admirablement interprété par Pierre Niney (sociétaire de la comédie française, on comprend pourquoi.. certainement LA révélation du film) , Charlie était la sœur qu'il n'a jamais eu. Si au début on se laisse prendre par l'histoire de ce road movie improvisé, au fur et à mesure, le road movie traine en longueur et les détours que font les trois compères sur leur route sont parfois inutiles (si ce n'est pour nous faire découvrir de beaux paysages où a été tourné le film)... Les trois personnages reviennent sur la perte de leur amie et le film s'appesantit, plus dans sa construction que dans sa narration. Si le manque d'expérience du jeune réalisateur se fait sentir, on ne peut nier son envie de nous faire partager une histoire émouvante et sans prétentions.