"Amanda" : Vincent Lacoste au centre d'un mélo dépouillé

Par Pierre-Yves Grenu @Culturebox
Publié le 18/11/2018 à 10H22
Vincent Lacoste et Isaure Multrier dans "Amanda"

Vincent Lacoste et Isaure Multrier dans "Amanda"

© Nord-Ouest Films

Après un attentat qui a coûté la vie à sa sœur, un jeune homme se retrouve responsable de sa petite nièce. Toujours en quête de pureté et de minimalisme, Mikhaël Hers signe un film austère et sans relief.

La note Culturebox

2
2/5
Il y a deux ans, on était tombé sous le charme de "Ce sentiment de l’été", film intimiste qui musardait entre Berlin, Paris et New York, sur les traces d'attachants personnages reliés par le fil d'un deuil. Pour "Amanda", Mikhaël Hers reprend peu ou prou les mêmes recettes : une réalisation spartiate, l’omniprésence d’une ville et, de nouveau, la période douloureuse où la vie reprend après la disparition d’un être aimé, ici en l’occurrence une sœur et mère.

Et bizarrement, la magie n’agit plus. Les plans épurés, d’une sobriété absolue, sonnent plutôt pauvres. D’autant que le réalisateur injecte ici un événement supposément réaliste – un attentat à Paris – filmé avec si peu de moyens et d’ampleur qu’on n’y croit pas une seconde.
Mikhaël Hers a choisi d’orienter son récit vers le mélo. Les très longues scènes de larmes de Vincent Lacoste en témoignent. Et si le duo Anders Danielsen / Judith Chemla du "Sentiment de l'été" crevait l’écran, on est sensiblement moins convaincu par le casting d’Amanda. Tout le film repose sur les épaules de Vincent Lacoste pas vraiment servi par des dialogues utilitaires. Les autres personnages, y compris la petite Amanda, sont relégués au second plan…

Avouons-le, on s’ennuie parfois en suivant ces interminables déambulations, dans un Paris qui a souvent été filmé avec plus d’inspiration. On a aussi un peu de mal à accrocher à la scène finale au Tournoi de Wimbledon, pas davantage inspirée dans son filmage et dont la naïveté est assez déconcertante. Certes il reste ce charme léger, ce parfum de vie quotidienne "pour de vrai", mais rien de transcendant.
"Amanda" © Nord-Ouest Films

LA FICHE

Genre : Drame
Réalisateur : Mikhaël Hers
Pays : France
Acteurs :  Vincent Lacoste, Isaure Multrier, Stacy Martin et Ophelia Kolb
Durée : 1h47
Sortie : 21 novembre 2018

Synopsis : Paris, de nos jours. David, 24 ans, vit au présent. Il jongle entre différents petits boulots et recule, pour un temps encore, l’heure des choix plus engageants. Le cours tranquille des choses vole en éclats quand sa sœur aînée meurt brutalement. Il se retrouve alors en charge de sa nièce de 7 ans, Amanda.