"After Earth" : Will Smith père et fils ouvrent la saison des blockbusters

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 05/06/2013 à 16H24, publié le 05/06/2013 à 15H58
Jaden Smith et Will Smith dans "After Earth" de M. Night Shyamalan

Jaden Smith et Will Smith dans "After Earth" de M. Night Shyamalan

© Sony

On n’attendait pas M. Night Shyamalan (« Sixième sens », « Le Village »…) à la tête d’un blockbuster de science fiction de facture classique, ses préférences allant jusqu’ici à des récits fantastiques aux dimensions spiritualistes. Autre surprise, « After Earth » est interprété par Will Smith et son fils Jaden.

De M. Night Shyamalan (Etats-Unis), avec : Jaden Smith, Will Smith, Sophie Okonedo - 1h40 - Sortie : 5 juin 2013

Synopsis
Après un atterrissage forcé, Kitai Raige et son père, Cypher, se retrouvent sur Terre, mille ans après que l’humanité a été obligée d’évacuer la planète, chassée par des événements cataclysmiques. Cypher est grièvement blessé, et Kitai s’engage dans un périple à haut risque pour signaler leur présence et demander de l’aide. Il va explorer des lieux inconnus, affronter les espèces animales qui ont évolué et dominent à présent la planète, et combattre une créature extraterrestre redoutable qui s’est échappée au moment du crash...
After Earth : la bande-annonce

Star Trek
La sortie d’« After Earth » ce 5 juin relève de la stratégie de la distribution, en ouvrant la saison estivale des blockbusters. En effet, le 12 sortira « Star Trek Into Darkness », le 19 « Man of Steel », « World War Z » le 3 juillet et le 17  « Pacific Rim ». Et c’est ainsi jusqu’à fin août, à raison d’un film surdimensionné par semaine. Si celui de M. Night Shyamalan ouvre les hostilités, c’est qu’il relève d’une facture plus traditionnelle que ses suiveurs, même s’il demeure très spectaculaire.

Tous ces blockbusters annoncés relèvent de la science-fiction. Space opera, « After Earth » évoque sans équivoque la première série de films de la franchise Star Trek. Le design du vaisseau spatial, décliné dans divers objets, renvoie à l’Enterprise du capitaine Kirk, les costumes moulants, aux « pyjamas » futuristes de la série, la tempête d’astéroïdes, aux nombreux accidents interstellaires de l’Enterprise, sans parler du fort protocole militaire… Enfin, l’intrigue elle-même, aux échos très familiaux, est également des plus « trekies ».

Jaden Smith dans "After Earth" de M. Night Shyamalan

Jaden Smith dans "After Earth" de M. Night Shyamalan

© Sony

Gimmick
Cette référence à Star Trek, première mouture, semble être ce qui a séduit M. Night Shyamalan, alors que jusqu’ici sa préférence allait aux intrigues sophistiquées, pimentées de révélations inattendues. « Le Dernier maître de l’air » avait déjà cette couleur consensuelle, sinon enfantine. Aussi, « After Earth » relève franchement du terrain de l’aventure, un message initiatique à la clé sur la maîtrise de soi, un rien spiritualiste, fondé sur les rapports entre un père et son fils.

Les faire interpréter par Smith père et fils relève plus d’un gimmick commercial qu’autre chose, Jaden n’étant guère convaincant dans ses mimiques sur-jouées, hormis dans sa prestation des plus physiques impressionnante. A part cela, la Terre revenue à l’état de jungle est très photogénique, et les grosses bêtes numériques assez réussies. Notamment la créature extraterrestre, très belliqueuse, que Night Shyamalan traite tout en référence au dragon des Nibelungen. Plaisant.