"A Sicilian Ghost Story" : "Roméo et Juliette" chez les mafieux

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 13/06/2018 à 10H31, publié le 12/06/2018 à 10H43
Julia Jedlikowska et Gaetano Fernandez dans "Sicilian Ghost Story" de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza

Julia Jedlikowska et Gaetano Fernandez dans "Sicilian Ghost Story" de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza

© Jour2fêre

Inspiré d’un fait divers, l’enlèvement meurtrier d’un enfant par la mafia en Sicile, "A Sicilian Ghost Strory" relate l’affaire du point de vue d’une amour adolescente, renvoyant à "Roméo et Juliette" de Shakespeare. Les réalisateurs de "Salvo", déjà sur la rencontre entre un personnage angélique et la mafia, renouvelle l’essai dans un film onirique, mais le cocktail ne prend pas.

La note Culturebox

2
2/5

Roméo et Juliette

Projeté en ouverture de la Semaine de la critique à Cannes cette année, "A Sicilian Ghost Strory", était aussi déjà sélectionné au Festival de film policier de Beaune en avril dernier. Le film de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza ne méritait pas cette surexposition. Alléchant sur le papier, le film ne remplit pas son contrat, même s’il est traversé de bonnes intentions.
"A Sicilian Ghost Story" : la bande annonce
Parfois bien accueilli par une critique complaisante, le film ne parvient pas à faire le liant entre l’affaire criminelle et la fraîcheur de ses deux principaux protagonistes. Giuseppe, garçon de riche famille liée à la mafia, est enlevé et recherché par Luna, son amoureuse d’origine modeste. "Roméo et Juliette" revisité nous dit-on. Un peu facile. Intemporel, on peut invoquer Shakespeare à toutes les sauces. "A Sicilian Ghost Strory" tire en fait sur d’autres cordes. Celles du rêve.

Rêve adolescent

Le rêve d’amour, tel que conçu à l’adolescence, quand il se cristallise dans le romantisme, cet "impossible amour"… Fabio Grassadonia et Antonio Piazza traitent cette dichotomie entre idéal et conjecture comme si l’un devait filmer le réel et l’autres son pendant imaginaire. Comme s’il y avait deux films en un. Le mix ne prend pas.
"A Sicilian Ghost Story" de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza

"A Sicilian Ghost Story" de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza

© Jour2Fete
"A Sicilian Ghost Strory" passe de scènes dédiées aux souffrances de Giuseppe dans son exil forcé, aux rêves prémonitoires de Luna.  Si les deux points de vue sont bien réalisés, l’alchimie tourne court. Trop insistants et sans continuité, malgré un effort de montage laborieux. Dédié à la jeune victime d’un fait divers atroce, "A Sicilian Ghost Strory" gêne dans sa référence à un sujet grave pour en traiter un autre : une romance onirique.
"A Sicilian Ghost Story" : l'affiche

"A Sicilian Ghost Story" : l'affiche

© Jour2Fete

LA FICHE

Genre : Drame
Réalisateurs : Fabio Grassadonia et Antonio Piazza 
Pays : Italie / France / Suisse
Acteurs :  Julia Jedlikowska, Gaetano Fernandez, Corinne Musallari
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Durée : 1h57
Sortie : 13 juin 2018

Synopsis : Dans un village sicilien aux confins d’une forêt, Giuseppe, 13 ans, disparaît. Luna, une camarade de classe, refuse la disparition du garçon dont elle est amoureuse et tente de rompre la loi du silence.
Pour le retrouver, au risque de sa propre vie, elle tente de rejoindre le monde obscur où son ami est emprisonné et auquel le lac offre une mystérieuse voie d’accès.