"17 Filles" : l'étoffe des rêves

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 15/12/2011 à 15H39
"17 filles" de Muriel et Delphine Coulin

"17 filles" de Muriel et Delphine Coulin

© Diaphana Distribution

De Muriel Coulin et Delphine Coulin (France), avec : Louise Grinberg, Juliette Darche, Roxane Duran, Esther Garrel, Yara Pilartz - 1h27 - Sortie : 14 décembre

A Lorient, dix-sept adolescentes en classe de Première d’un même lycée décident de tomber enceintes en même temps.
 

De Muriel Coulin et Delphine Coulin (France), avec : Louise Grinberg, Juliette Darche, Roxane Duran, Esther Garrel, Yara Pilartz - 1h27 - Sortie : 14 décembre   Lire la critique

Affaire de style
Inspiré d’un fait divers survenu sur la côte est des Etats-Unis en 2008, "17 filles" le transpose en France à Lorient. Cette adaptation s’avère parfaitement maîtrisée par les deux sœurs qui signent à quatre mains leur premier long métrage, Delphine et Muriel Coulin. Un premier essai très réussi qui leur a valu de participer à la dernière Semaine de la critique à Cannes et de remporter le Prix Michel Dornano du meilleur film français de l'année au Festival de Deauville 2011.

A l’encontre de nombre de films qui se retrouvent sur grand écran alors que le petit leur suffirait, "17 Filles" reflète une véritable ambition de cinéma dans le filmage, le montage et l’utilisation de la musique. Dès les premières images qui cadrent en très gros plans des parties corporelles des jeunes filles dont on va suivre l’histoire, un style s’installe. Delphine et Muriel Coulin enchaînent sur un plan très large où le ciel prend les trois quarts de l’écran. Cette succession d’échelles de plans, que l’on retrouvera plus tard, est une des très belles réussites de "17 filles".
 

https://videos.francetv.fr/video/NI_120503@Culture

Utopia
Le talent de ses jeunes actrices en est une autre. Il n’est pourtant pas facile de faire vivre à l’écran un groupe aussi important de personnages, tous clairement identifiés, même si au fil de l’histoire, l’attention se resserre autour d’un nombre plus restreint. Le duo de cinéaste insuffle en même temps beaucoup d’atmosphère, que cela soit le lycée, la ville de Lorient ou cet ennui qui ponctue le film quand il cadre dans leur chambre les jeunes protagonistes, toujours solitaires, dans des attitudes passives au milieu d’un grand vide.
 

https://videos.francetv.fr/video/NI_128493@Culture

Le sujet, iconoclaste, de ces adolescentes au corps encore en devenir, qui veulent accélérer le temps en devenant mère, ne pouvait qu’aboutir au cinéma. Le pourquoi de l’affaire restera dans les limbes, ou partiellement expliqué. Par le désir d’indépendance, d’une vie communautaire idéalisée entre filles, d’une  maturité affirmée… Ce que leur réserve leur destin sera tout autre. Mais c’est un autre sujet. Celui de "17 filles" est de mettre à plat la matière dont les rêves sont faits.