Clermont-Ferrand : hommage au Canada au Festival international du court métrage

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Publié le 30/01/2019 à 14H31
Projection au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand (archives, 7 février 2016)

Projection au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand (archives, 7 février 2016)

© Thierry Zoccolan / AFP

Le cinéma canadien dans toute sa variété est à l'honneur de la 41e édition du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand, plus grande manifestation mondiale du genre, qui aura lieu du vendredi 1er au samedi 9 février. On pourra notamment y découvrir des films courts de grands réalisateurs comme Denis Villeneuve ou Jean-Marc Vallée. 163 courts sont en compétition.

A travers six programmes et 38 films, le Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand va permettre de découvrir des pépites réalisées ces vingt dernières années du Québec à l'océan Pacifique, en passant par les réserves des Premières Nations (peuples indigènes canadiens).
 
"On a tendance à penser que ce cinéma ressemble au cinéma américain. Mais il y a une dimension humaine toute particulière, liée à la culture, marquée par le sens de l'accueil, sensible et souvent dans l'expérimentation", explique la programmatrice de la rétrospective Julie Rousson.
 
Les spectateurs pourront découvrir les premiers courts de grands réalisateurs canadiens comme Denis Villeneuve ("Sicario", "Premier Contact", "Blade Runner 2049") et Jean-Marc Vallée ("C.R.A.Z.Y", "Dallas Buyers Club").
"REW-FFWD", un court métrage de Denis Villeneuve, la bande annonce

163 films sélectionnés pour trois compétitions

Le maître de l'animation canadien d'origine bulgare Theodore Ushev animera une "classe de maître", avec un autre cinéaste d'animation Patrick Bouchard.
 
Sur les 9.300 films reçus cette année, dont plus de 2.030 pour la France, 163, représentant 62 pays, ont été sélectionnés et seront présentés dans trois compétitions : nationale, internationale et "labo", jusqu'au 09 février.
 
Le jury de la compétition nationale sera composé des comédiens Vincent Macaigne ("La loi de la jungle", "Le sens de la fête"), du scénariste, dialoguiste et écrivain et comédien au cinéma et à la télévision Jackie Berroyer ("Nulle part ailleurs", "Hippocrate") et de la comédienne Dominique Reymond ("Journal d'une femme de chambre", "L'amant double"). Ils seront accompagnés du réalisateur Hubert Charuel ("Petit Paysan") et de la cinéaste d'animation Céline Devaux, primée à de multiples reprises à Clermont-Ferrand ("Le repas dominical", "Gros chagrin").

La section "Court d'histoire" consacrée au conflit israélo-palestinien

Une deuxième rétrospective "Short in Tranlation" explorera la difficulté de comprendre l'autre lorsqu'il s'exprime dans une langue étrangère. Incompréhension, situations délicates, rapprochements inattendus marqueront 16 courts, du Groënland à la Corée.
 
La section baptisée "Court d'histoire" sera cette année consacrée au conflit israélo-palestinien, avec la diffusion d'un documentaire du Néerlandais Johann Van der Keuken "Les Palestiniens" (1975) et une fiction du réalisateur palestinien Elia Suleiman, "Cyber Palestine" (1999), sur la désillusion après les accords d'Oslo.
 
Une série de courts-métrages plongera le public dans le grand bain lors de deux séances au Ciné-piscine.
 
Parallèlement, la ville accueillera aussi la 34e édition du marché du court métrage. A noter, la présence pour la première fois du géant américain Netflix pour repérer dans le vivier clermontois des réalisatrices et réalisateurs susceptibles de passer du court au long métrage.
 
L'an dernier, le festival avait réuni près de 165.000 spectateurs.