Oscars : la cérémonie 2019 le 24 février sera sans présentateur, c'est officiel

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 06/02/2019 à 17H58, publié le 19/01/2019 à 11H06
La cérémonie des Oscars 2018, la 90e édition, à Los Angeles le 4 mars 2018

La cérémonie des Oscars 2018, la 90e édition, à Los Angeles le 4 mars 2018

© Rob Latour / Shutterstock / Sipa

La soirée la plus suivie par Hollywood, la remise des Oscars, le 24 février, se déroulera sans animateur en titre, pour la première fois en trente ans, ont confirmé le 5 février les organisateurs. Cette décision a été prise après le retrait, début décembre, de l'acteur et humoriste Kevin Hart à la suite d'une polémique sur de vieux tweets jugés homophobes.

Pour la première fois depuis 1989, le spectacle sera donc privé de "Monsieur Loyal" pour assurer les transitions entre les remises de statuettes et débiter des plaisanteries. "Les producteurs ont sagement décidé de ne pas avoir d'animateur et de revenir à la formule consistant à faire des présentateurs et des films les stars" de la soirée, a expliqué à des journalistes Karey Burke, présidente des productions ABC, la chaîne de télévision qui retransmettra la cérémonie.

Kevin Hart rattrapé par deux vieux tweets jugés homophobes

Début décembre, deux jours après avoir annoncé qu'il présenterait la 91e cérémonie des Oscars en février, Kevin Hart avait brutalement renoncé après la résurgence de vieux tweets dans lesquels il tournait en dérision les homosexuels.

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, l'acteur américain de 39 ans avait estimé avoir "répondu plusieurs fois sur cette affaire" et préféré se retirer de la cérémonie plutôt que de s'excuser. Il avait toutefois par la suite dit regretter ses "mots indélicats" dans un message adressé à la "communauté LGBTQ". "J'ai évolué et je veux continuer à le faire. Mon objectif est de rapprocher les gens, pas de les diviser", a dit Kevin Hart.

Pas de présentateur : un mal pour un bien ?

Le rôle du présentateur sera donc dévolu aux différentes vedettes se succédant sur scène pour lancer chacune des 24 catégories. Pour Karey Burke, ce choix doit notamment permettre de redonner "du rythme" à un spectacle en perte d'audience et à le maintenir dans une durée acceptable : trois heures. L'an dernier, la cérémonie avait traîné en longueur, atteignant 3h53, et avait été suivie par seulement 26,5 millions de téléspectateurs, un score jugé catastrophique par les professionnels.

Selon certains professionnels pointant du doigt la désaffection du public pour ce rendez-vous télévisé, c'est plutôt une bonne nouvelle. "C'est un mal pour un bien car les gens disent depuis des années que ce format - le même depuis 1953 - a besoin de changer, et qu'ils essayent de réduire la durée" de la soirée, déclarait ainsi le 19 janvier à l'AFP Tim Gray, spécialiste des prix au magazine spécialisé Variety. "Personnellement, je pense que c'est une idée géniale de ne pas avoir de présentateur", lance-t-il.

La dernière cérémonie organisée sans présentateur, en 1989, est cependant restée dans la mémoire d'Hollywood comme l'une des plus embarrassantes de l'histoire, avec un long numéro d'ouverture totalement ruiné par les fausses notes que l'acteur Rob Lowe poussait aux côtés d'une fausse Blanche Neige.