Le film "Call me by your Name", en lice pour les Oscars, interdit en Tunisie

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 28/02/2018 à 20H13, publié le 28/02/2018 à 20H02
Timothée Chalamet et Armie Hammer dans "Call Me By Your Name" de Luca Guadagnino

Timothée Chalamet et Armie Hammer dans "Call Me By Your Name" de Luca Guadagnino

© Sony Pictures

Le film "Call me by your name", de l'Italien Luca Guadagnino, où un adolescent tombe amoureux d’un adulte, film en lice pour les Oscars, a vu son visa d'exploitation refusé par le ministère tunisien de la Culture, a annoncé mercredi l'un des principaux distributeurs locaux.

"Mesure infantilisante"

Le long-métrage devait être projeté mercredi soir dans une grande salle du centre de Tunis mais cette dernière a annoncé sur Facebook que l'évènement avait été "annulé". Le film "a été interdit", a affirmé le distributeur Lassaad Goubantini, en dénonçant "une atteinte aux libertés" et en jugeant que l'interdiction était "sûrement due au sujet du film".

"Nous avons déposé la demande d'autorisation auprès du ministère de la Culture (...). Nous leur avons même proposé le visionnage (du film) à titre exceptionnel avant la projection pour savoir si ça passait ou pas. Malgré tout ça, on nous a refusé le visa", a dit M. Goubantini.

Une telle interdiction est "en contradiction avec la Constitution tunisienne", a-t-il ajouté, en jugeant cette mesure infantilisante car "le cinéma est un acte assumé" et les spectateurs peuvent choisir d'y aller ou non.

L’homosexualité punie en Tunisie

Longtemps taboue en Tunisie, l'homosexualité est devenue depuis quelques années, grâce à l'action de plusieurs ONG, un sujet de société régulièrement abordé dans les médias.

Les pratiques homosexuelles restent toutefois punies de trois ans de prison ferme par le Code pénal et les personnes LGBT font face à une hostilité sociale très forte.

L'été dernier, la justice tunisienne avait interdit le film américain Wonder Woman, dont l'actrice principale est israélienne, suite à une plainte du parti nationaliste Al-Chaab.