Catherine Deneuve sur l'affaire Weinstein et le harcèlement sexuel : "Je n'ai pas connu ça, mais je sais que ça existe"

Par Culturebox @Culturebox
Publié le 26/10/2017 à 10H39
Catherine Deneuve, septembre 2017

Catherine Deneuve, septembre 2017

© Gallet/WWD/Shutter/SIPA

L'actrice Catherine Deneuve s'exprime à son tour sur l'affaire Weinstein. Elle confie n'avoir personnellement jamais subi de harcèlement sexuel, même si elle dit "savoir que ça existe". Elle a en revanche déploré les "excès" dans le déferlement de dénonciations sur les réseaux sociaux, qu'elle a qualifiés de "déchaînés".

La comédienne Catherine Deneuve s'est exprimée ce matin sur Europe 1 sur l'affaire Harvey Weinstein. L'actrice a croisé le producteur à plusieurs reprises au cours de sa carrière, et notamment au moment de la ressortie de "Belle de jour" dans une version restaurée, sous la direction de Martin Scorcese. "Oui je l'ai croisé à cette occasion et plusieurs fois aux Etats-Unis et à Cannes", confie Catherine Deneuve.

"Je n'ai pas connu ça, mais je sais que ça existe"

Interrogée par Patrick Cohen sur le harcèlement sexuel, l'actrice a confié avoir été "protégée de ça". "Je n'ai pas connu ça, mais je sais que ça existe", a-t-elle déclaré.

Sur l'ampleur et le déferlement de témoignages qui ont fait suite aux accusations contre Harvey Weinstein, l'actrice a exprimé des réserves : "Je trouve ça choquant cette alerte au harcèlement. Je trouve que c'est un tout petit peu excessif tout ce qui se passe sur les réseaux sociaux", a-t-elle déclaré.

"Balancer le nom, balancer les choses comme ça, sans que l'on puisse vérifier... Il se dit des choses tellement terribles et il n'y a jamais la parole contraire pour savoir dans quelles circonstances ça s'est passé", regrette-t-elle.

"Je ne vais pas le défendre mais je ne vais pas appuyer le pied sur la tête"

"Je ne vais pas prendre la défense de Harvey Weinstein, pour qui je n'ai pas une grande considération parce que j'ai toujours senti quelque chose d'un peu 'gênant' peut-être comme un homme qui aime trop les femmes. C'est quelqu'un de 'vulgaire'", dit-elle. 

"Mais c'est un tel déferlement aux Etats-Unis. Il était le plus grand distributeur américain et aujourdhui il est ... Donc je ne vais pas le défendre mais je ne vais pas appuyer le pied sur la tête", a conclu Catherine Deneuve.