"La French touch" de nos films d'animation s'exporte aux Etats-Unis

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/10/2014 à 14H16, publié le 05/10/2014 à 17H13
Le film d'animation français a la côte 

Le film d'animation français a la côte 

© France3/culturebox

La création française dans l'univers des films d'animation : un savoir-faire et une réussite qui s'exportent jusqu'aux Etats-Unis. Le succès des "Triplettes de Belleville", "Persepolis", "Minuscule" ou récemment "Moi, moche et méchant" le confirment. Tous les personnages ont été créés par de jeunes talents français.

  • Des" perles" de l'animation française

Bien que produit par deux sociétés américaines, le film "Moi, moche et méchant" a été entièrement réalisé par un studio français "Mac Guff line". Idem pour "Les triplettes de Belleville". Le projet franco-belgo-québécois n'a pas eu besoin des financements de l'Oncle Sam. Réalisé par le français Sylvain Chomet, dessinateur et scénariste de bande dessinée en 2003, le film a même été nominé à l'Oscar du meilleur film d'animation en 2004 et au César du meilleur film français de l'année. Avec des dessins et un style bien à eux, les frenchies imposent leur style au royaume de Mickey ! 


Reportage : Catherine Rougerie- Benjamin Poulain 

https://videos.francetv.fr/video/NI_152397@Culture

  • Un secteur porteur 
Du plus industriel au plus artisanal, le cinéma d'animation fait preuve d'une vitalité exceptionnelle. Le secteur emploie plus de 5000 personnes dont 80% sont des intermittents. La France arrive au 3e rang mondial derrière les USA et le Japon et au 1er rang européen avec 40% de la production européenne d'animation.

Depuis la nomination des "Triplettes de belleville" aux Oscars, la France est régulièrement présente parmi les nominés dans la catégorie meilleur long-métrage d'animation même si elle n'est jamais repartie avec la statuette. Aux USA, les "Triplettes de Belleville" ont engrangé plus de 7 millions de dollars pour un budget de 8 millions d'euros. Un record dans l'histoire du film d'animation français. 
Minuscule, le film d'animation français 

Minuscule, le film d'animation français 

© France3/culturebox
  • "La French touch" que nous envie les américains 
La France a su développer son propre style de dessins et de storytelling. La poésie et l'originalité y sont pour beaucoup. L'animation française est précise, fine, reconnaissent les américains. Les dessins sont plus subtils. Les français ont une patte qui sort du lot. Une belle réussite à la française avec en amont des écoles qui forment les talents de demain comme nulle part ailleurs.

  • D'excellentes formations en France 

Côté formation, les animateurs français n'ont rien à envier aux américains. La France regorge d'excellentes écoles, comme celle des Gobelins par exemple. La France victime de son succès et du talent de ses animateurs ? Ces derniers se voient offrir une place à Pixar et Dreamworks en Californie dès la fin de leurs études. Il va donc falloir se battre pour garder la French touch en proposant aux  jeunes animateurs des films indépendants et libres, loin des méthodes de fabrication des blockbusters américains.