"Papillon", alias Henri Charrière, a inspiré deux films : mais qui était-il vraiment ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/09/2018 à 18H18, publié le 03/09/2018 à 16H52
Henri Charrière dit "Papillon"

Henri Charrière dit "Papillon"

© DALMAS/SIPA

Vincent Didier est le biographe d'Henri Charrière, le malfrat surnommé "Papillon" et dont l'évasion du bagne de Cayenne a inspiré deux films. En 1973, les premiers rôles était interprétés par Steve McQueen et Dustin Hoffman, et cette année avec Charlie Hunnam et Rami Malek. Passionné par son personnage, l'écrivain estime que la vraie adaptation de la vie d'Henri Charrière est encore à tourner.

Autant le reconnaître tout de suite, il est rare que le spécialiste d'un sujet soit satisfait d'une adaptation cinématographique de ce dit sujet. Vincent Didier s'est passionné pour une personnalité pour le moins atypique du 20e siècle : Henri Charrière dit "Papillon". Ce petit malfrat des années 30 s'est rendu célèbre en publiant en 1969 son autobiographie sour le titre de "Papillon". Il y raconte sa relégation au bagne de Cayenne pour un meurtre qu'il n'a pas commis, sa vie de bagnard et surtout son évasion, réputée alors impossible.

Le récit très romancé de cette évasion a connu un véritable succès et fut même le livre à la mode sur les plages à l'été 1969. Un premier film signé Franklin Schaffner (La planète des Singes, Patton) est sorti en 1973 avec Steve McQueen dans le rôle de Papillon et Dustin Hoffman. Un second est sorti en août 2018, signé Michael Noer (Northwest, La chambre d'en face), avec Charlie Hunnam dans le rôle titre et Rami Malek. C'est à la sortie d'une projection de ce film, en Ardèche, là même où vécut et est enterré Henri Charrière, que nous avons rencontré Vincent Didier.

Reportage : France 3 Rhône-Alpes V. Fize / S. Hyvon / C. Thomas

Contesté

Avant même que Vincent Didier se prenne de passion pour Henri Charrière, deux livres avaient démonté chapitre après chapitre la version que l'ancien bagnard avait donné de sa propre vie. L'un d'eux, signé de Gérard de Villiers (la série des "SAS") affirme même que, loin de s'évader dans les circonstances aventureuses qu'il rapporte, Henri Charrière aurait juste été libéré à la fin de sa peine.

Supercheries

Autre supercherie selon de Villiers, le temps passé par Papillon dans les tribus indiennes n'aurait été que de quelques semaines avant qu'il soit repris, lors de sa première (et donc selon l'auteur du livre la seule) évasion. Charrière avait raconté que son séjour s'était alors étendu sur une période d'un an et demi. Papillon aurait non seulement inventé d'importants épisodes de son histoire, mais se serait approprié des événements vécus par d'autres bagnards. Dans son deuxième livre, "Banco", Cherrière répond à ses détracteurs.

L'introuvable vérité

Pour le biographe d'Henri Charrière le film de sa vie est encore à faire. Selon Vincent Didier, si Papillon était bien hableur et s'est effectivement attribué des épisodes que d'autres avaient vécus, il n'était pas l'escroc dépeint par beaucoup. La vérité se trouverait dans un entre-deux exploré par le biographe dans son livre.

La couverture de la biographie signée Vincent Didier

La couverture de la biographie signée Vincent Didier

© Editions Siloé