"Les Dents de la mer" : quarante ans et toutes ses dents !

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/08/2015 à 14H58, publié le 11/08/2015 à 13H08
Hooper (Richard Dreyfuss) et Quint (Robert Shaw) aux prises avec le redoutable requin.

Hooper (Richard Dreyfuss) et Quint (Robert Shaw) aux prises avec le redoutable requin.

© Zuma Press / MaxPPP

Il y a quarante ans, un jeune inconnu réalisait un film qui, sur le papier, avait toutes les chances de couler. L'histoire d'un requin tueur qui s'en prenait de manière quasi psychotique à une petite station balnéaire américaine. Malgré des galères de tournage et le scepticisme des studios, "Les Dents de la mer" fut un succès planétaire qui fit la réputation de son réalisateur : Steven Spielberg.

Reportage : C.de la Baume / A.Mérot / C.Pétraud / J-P.Pasteur / S.Dauba / G.Lancien

https://videos.francetv.fr/video/NI_486519@Culture

Des petits yeux noirs insondables et cruels. Une bouche pleine de dents et une propension à dévorer tout ce qui bouge qui confine à l'obsession. Le requin des "Dents de la mer" a terrorisé des générations entières à travers la planète. Et pourtant, alors que le tournage de "Jaws" débute en ce printemps 1974, le succès est loin de montrer le bout de son aileron... Inspiré du best seller de l'Américain Peter Benchley, le scénario traine sur le bureau d'un producteur quand Steven Spielberg met la main dessus. Le réalisateur encore peu connu ( il n'a à son actif qu'un téléfilm, "Duel", primé à Avoriaz et un premier long-métrage "Sugarland Express" prix du meilleur scénario à Cannes) voit dans le projet le moyen de percer à Hollywood. Spielberg décroche un budget de 2 millions de dollars et décide de tourner à Martha's Vineyard sur la côte est des Etats-Unis.

Un tournage cauchemardesque

Le tournage est un cauchemar selon le réalisateur qui a cru "devenir fou". Les aléas météo perturbent les prises de vue. Les trois requins mécaniques construits pour l'occasion rouillent quand ils ne coulent pas carrément à pic.
L'un des trois requins mécaniques utilisés pour le film.

L'un des trois requins mécaniques utilisés pour le film.

© Media Burn Archives
Qu'à cela ne tienne. Le réalisateur décide de les montrer le moins possible, suggérant simplement leur présence par des effets de caméra et un thème musical - aujourd'hui devenu culte - composé par son acolyte John Williams. C'est justement ce suspense à peine soutenable qui fera le succès du film. Bouclé en septembre 1974 (avec plus de 3 mois de retard et 10 millions de dépassement sur le budget initial) "Les Dents de la mer" sort le 20 juin 1975 aux Etats-Unis. C'est un triomphe : au total le film rapporte 270 millions de dollars de recettes. Pas mal pour un requin en carton pâte qui avait toutes les chances de se casser les dents...

A l'occasion des 40 ans des "Dents de la mer", des projections sont organisées dans certaines villes. Ce sera le cas ce jeudi 13 août à 21h30 au cinéma l'Eldorado à Dijon.