Deux légendes du cinéma récompensées d'un prix d'honneur à la cérémonie des Lumières

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/03/2018 à 16H32, publié le 06/02/2018 à 10H24
Jean-Paul Belmondo et Monica Bellucci, 23e cérémonie des prix Lumières, 5 février 2018

Jean-Paul Belmondo et Monica Bellucci, 23e cérémonie des prix Lumières, 5 février 2018

© Patrick KOVARIK / AFP

Une véritable ovation pour Bébel hier soir lors de la 23e Cérémonie des Prix Lumières de la presse internationale, qui se tenait à l'Institut du Monde Arabe à Paris. Un trophée d'honneur pour récompenser sa carrière exceptionnelle. Un prix d'honneur également pour l'icône italienne, Monica Bellucci. Le film de Robin Campillo s'est imposé dans 6 catégories.

Hommage spécial à Monica Bellucci et à Jean-Paul Belmondo 

C'est une salle debout qui a longuement acclamé le montre sacré. Plusieurs minutes d'applaudissements hier soir pour saluer le talent et la carrière de Jean-paul Belmondo. L'Académie des Prix des Lumières qui réunit chaque année les journalistes de la presse internationale installés en France a donc décidé de décerner un prix spécial à la star du cinéma français. Un prix d'honneur aussi pour la bellissima Monica Bellucci, somptueuse dans sa robe rouge. Les 80 correspondants étrangers membres de l'Académie leur a décerné cette récompense pour leur contribution au rayonnement mondial du cinéma français. Le voeu de monica : "Que la lumière soit à l'intérieur de nous".

Séance photo à la Cérémonie des Prix Lumières 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1179657@Culture

"120 battements par minute" consacré 

Un palmarès qui préfigure souvent les résultats de la soirée des Césars qui se tiendra cette année le 2 mars. Même si les choix de la presse internationale sont souvent plus pointus, on retiendra dans cette 23e cérémonie des Lumières, le sacre de "120 battements par minute"de Robin Campillo, prix du jury du 70e Festival de Cannes, lauréat de la "Queer Palm", il raffle le prix du meilleur film et s'impose dans cinq autres catégories : meilleur réalisateur et meilleur scénario (Robin Campillo), meilleur acteur (l'Argentin Nahuel Pérez Biscayart), révélation masculine (Arnaud Valois) et meilleure musique (Arnaud Rebotini).
Arnaud Valois et Nahuel Perez Biscayart dans "120 battements par minute"

Arnaud Valois et Nahuel Perez Biscayart dans "120 battements par minute"

© Céline Nieszawer

"Barbara" de Mathieu Amalric, remporte deux trophées Lumières (meilleure actrice pour Jeanne Balibar, et meilleure image pour Christophe Beaucarne). Le prix Lumières du documentaire a distingué "Visages Villages", d'Agnès Varda et JR, tandis que "Le Grand méchant Renard et autres contes" de Benjamin Renner et Patrick Imbert, a reçu le prix de l'animation. 
 

"Une Famille syrienne" du réalisateur belge Philippe Van Leeuw, a remporté le prix réservé aux films des pays francophones, et "En attendant les hirondelles" de Karim Moussaoui a été primé par le prix du meilleur premier long métrage. Le prix Lumières de la révélation féminine est allé à Laetitia Dosch, pour "Jeune femme" réalisé par Léonor Serraille.