Avec Ebony Bones, la musique est aussi une affaire de famille.

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 10/08/2009 à 09H43
Avec Ebony Bones, la musique est aussi une affaire de famille.

Avec Ebony Bones, la musique est aussi une affaire de famille.

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_479121@Culture

Le Festival Pantiero se déroule à Cannes du 8 au 11 août 2009, au Palais des festivals.
Ebony Bones, qui a partagé l'affiche du samedi soir avec ESG, a sorti son premier album intitulé "Bone of my Bones", le 6 juillet dernier, chez Sunday Best. La "Beyoncé punk", l'héritière de Grace Jones...les comparatifs et superlatifs ne manquent pas pour qualifier la nouvelle star de la scène britannique. Ebony Thomas s'est fait connaître des amateurs  de 'soaps' avec sa participation durant sept saisons à la série anglaise "Family Affair" avant de basculer en 2005 vers l'univers musical et de devenir Ebony Bones. C'est Rat Scabies, l'ex-batteur du groupe punk "Damned" qui est en partie à l'origine de cette transformation. Si Ebony Bones revendique une part de l'héritage post-punk londonien et funk new-yorkais des ESG, c'est du côté du Carnaval de Trinidad que l'on peut dénicher ses références les plus marquantes. A la façon des chars colorés de ce carnaval mythique, la chanteuse n'hésite pas à faire cracher les décibels et à tout dévaster sur son passage tel un cyclone tropical. Sa musique, qu'elle écrit et compose seule, se nourrit des rythmes skas, d'influences hip-hop, punks et d'afro-beats. Ses concerts ressemblent à une sorte de show carnavalesque auquel aurait été convié Nina Hagen et la Compagnie Créole...un vrai cocktail détonnant.