L'hommage des festivals après l'attentat de Nice

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/07/2016 à 11H00, publié le 17/07/2016 à 12H32
Le public de Jazz à Vienne 2016

Le public de Jazz à Vienne 2016

© Jean-François Lixon

A la suite de l'attentat commis à Nice le 14 juillet, les organisateurs de festivals et de spectacles se sont posé la question : fallait-il ou non maintenir les événements prévus ? Pour la plupart, hormis dans la région de Nice, les calendriers n'ont pas été modifiés. La ministre de la Culture avait appelé au maintien des événements. Un peu partout, des hommages aux victimes ont été rendus.

Jazz à Juan-les-Pins a annulé les quatre premiers jours de son festival. Pour sa 56e édition, le site restera silencieux jusqu'à lundi, soit le temps du deuil national. Le Jazz Off, qui anime les rues d'Antibes pendant tout le temps de la manifestation est quant à lui complètement annulé. A Cannes, toutes les manifestations prévues le vendredi 15 juillet avaient été annulées, tout comme la soirée au festival Nuits du Sud, à Vence.

Reportage : E. Stern / E. Cornet / O. Palomino / P. Raulin

https://videos.francetv.fr/video/NI_760299@Culture


Minutes de silence

Un peu partout en France, des minutes de silence ont précédé les spectacles. Mais pas au Festival d'Avignon. Là, c'est par le bruit, en l'occurrence une salve d'applaudissements, que les organisateurs ont décidé de rendre hommage aux victimes : "Face à ceux qui veulent imposer le silence, nous vous proposons non pas de faire une minute de silence mais d'applaudir ensemble les forces de vie" expliquent-ils dans un texte lu avant chaque représentation.

Reportage : F. Poret / A. Poitevin / S. Cambon-Cazal

https://videos.francetv.fr/video/NI_760465@Culture


Les Francos

Aux Francofolies de la Rochelle, rien n'a été modifié, la foule est là et les artistes aussi. Comme Bernard Lavilliers qui fait un parallèle avec la période de la deuxième guerre mondiale et ses couvre-feux.

Reportage : E. Cornet / O. Palomino / M. Maitrel

https://videos.francetv.fr/video/NI_760165@Culture


Fonds d'aide à la sécurité pérennisé

La ministre de la Culture, Audrey Azoulay, avait appelé au maintien des événements culturels malgré la menace terroriste. Elle annonce que le fonds de soutien exceptionnel qui avait été mis en place afin d'aider cette année les festivals à payer les surcoûts dus à la sécurité sera pérennisé. Au lendemain des attentats de novembre 2015, ce fonds avait été porté à 14 millions d'euros, soit le double de la somme initialement allouée. Deux cent vingt structures culturelles en ont bénéficié.

Au festival de la Côte d'Opale

A Boulogne-sur-Mer, bien loin de Nice, le festival de la Côte d'Opale n'a pas changé son calendrier, mais un hommage a été rendu aux victimes. La chanteuse canadienne Diane Tell y était programmée.

Reportage : H. Tonnelier / JM Vasco / S. Naumovitz

https://videos.francetv.fr/video/NI_760163@Culture

 

Feux d'artifice annulés

Si les spectacles ont pour la plupart été maintenus, les feux d'artifice qu'il restait à tirer ont quasiment tous été annulés. Sans doute s'agissait-il autant de rendre hommage aux victimes que de ne pas tenter des déséquilibrés qui pourraient renouveler un acte de violence dans des circonstances similaires. C'était le cas à Chambéry, Marseille et Porto-Vecchio alors qu'à Saint-Etienne, le feu d'artifice devrait être tiré à la rentrée.
 

La fête des Escales de Vénissieux, près de Lyon

Dans la Métropole de Lyon, les Nuits de Fourvière ont maintenu tous leurs rendez-vous. A Vénissieux, une banlieue populaire qui compte une importante population musulmane, la fête des Escales n'a rien changé à son programme. Là encore, un hommage a été rendu aux 84 victimes décédées à Nice ainsi qu'aux nombreux blessés du 14 juillet.

Reportage : M. Aïssou / T. Swiderski

https://videos.francetv.fr/video/NI_760213@Culture