Visa pour l'image : dans l'intimité de Hara Kiri et Charlie Hebdo

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/09/2015 à 15H32
Une immersion dans l'équipe Hara Kiri et Charlie Hebdo signée Arnaud Baumann et Xavier Lambours : Cavanna et Wolinski en 1981

Une immersion dans l'équipe Hara Kiri et Charlie Hebdo signée Arnaud Baumann et Xavier Lambours : Cavanna et Wolinski en 1981

© Arnaud Baumann

Pendant plus de dix ans, Arnaud Baumann et Xavier Lambours ont photographié les coulisses de Hara-Kiri et de Charlie Hebdo. De cette immersion unique, ils ont tiré une exposition présentée jusqu’au 13 septembre à Visa pour l’image. De nombreux clichés sont exposés pour la première fois. Ils reflètent bien mieux que des mots l’esprit d’irrévérence et d’amitié qui animait des deux journaux.

Cette exposition a une histoire, un peu triste il faut le reconnaitre. Le 6 janvier 2015, Arnaud Baumann et Xavier Lambours rencontraient Jean-François Leroy, le directeur du festival international de reportage Visa pour l’image, pour lui présenter leur projet : une exposition qui montre l’intimité des créateurs de Hara-Kiri puis Charlie Hebdo. Le lendemain, ce même journal perdait ses figures légendaires dans une attaque terroriste qui allait bouleverser la France.
 
Et pourtant, derrière la tristesse, il y a aussi et d’abord la joie. Car les clichés de Xavier Lambours et Arnaud Baumann montrent l’état d’esprit qui régnait dans les deux journaux où l’ambiance était plutôt joyeuse. Comités de rédaction, fêtes, anniversaires... Les deux photographes ont saisi des moments d'autodérision, de création et d’amitié.

Reportage : M. Tamon / M. Savineau

https://videos.francetv.fr/video/NI_487123@Culture

Après la période Hara Kiri et Charlie Hebdo, Xavier Lambours s’est consacré aux portraits de personnalités connues, hommes politiques ou stars du cinéma (ses clichés de Truffaut et d’Orson Welles sont devenus célèbres).
 

En 1983, il couvrait pour Libération son premier Festival de Cannes dont il est devenu un habitué. Il a également signé deux séries de reportages sur le Yémen, une autre intitulée "Vélolavie" ou encore celle consacrée au pouvoir au Japon qui lui a valu le Prix Niepce des Gens d’images en 1998. Cofondateur de l’agence Métis en 1989, il a rejoint la maison de photographes Signatures, en 2007.
 
Architecte de formation (il a fait les Beaux-Arts à Paris), Arnaud Baumann est un portraitiste et réalisateur d’images. Ses clichés sont publiés dans la presse internationale. Auteur de plusieurs livres, il a publié en 2011 "Eau Secours", album rassemblant 300 interviews et portraits de personnes connues et inconnues, "pris sous la douche d’un verre d’eau ".

 
Hara Kiri vu de l'intérieur

Connus du temps d’Hara Kiri sous le pseudo de "Lambau", Arnaud Baumann et Xavier Lambours ont publié fin août "Dans le ventre de Hara Kiri" aux éditions de La Martinière. Une quinzaine de numéros sont présentés par ordre chronologique. Chaque chapitre s’ouvre sur une couverture emblématique avant de laisser place aux clichés pris par "Lambau" mais aussi aux célèbres romans-photos du journal. Des portraits de Cavanna, Choron, Gébé, Wolinski, Cabu, Willem et Reiser sont signés Delfeil de Ton, Pacôme Thiellement ou encore Jackie Berroyer.

DAns le ventre de Hara Kiri © Ed. de la Martinière


"De Hara-Kiri à Charlie" par Arnaud Baumann et Xavier Lambours à la Caserne Gallieni
Festival Visa pour l'image - Perpignan
Jusqu'au 13 septembre 
Entrée gratuite, tous les jours, de 10h à 20h


"Dans le ventre d’Hara Kiri"
d'Arnaud Baumann et Xavier Lambours
Editions de La Martinière, 240 pages, 35 euros