Une oeuvre de Banksy sauvée du vandalisme par un laveur de vitres

Mis à jour le 24/10/2018 à 12H14, publié le 29/01/2018 à 20H24
L'oeuvre de Banksy recouverte de peinture puis restaurée, à Hull (Yorkshire, GB).

L'oeuvre de Banksy recouverte de peinture puis restaurée, à Hull (Yorkshire, GB).

© Banksy Instagram

La dernière oeuvre de Banksy, recouverte de peinture blanche par un ou des vandales, a été sauvée et restaurée par un laveur de vitres, rapportait lundi la presse anglaise. Ou comment une oeuvre du plus célèbre (et toujours anonyme) streetartist au monde a mis en émoi une petite ville du nord de l'Angleterre.

L'oeuvre avait été découverte la semaine dernière sur un pont désaffecté et levé en permanence de la ville anglaise de Hull (Yorkshire, au Nord de l'Angleterre).
 

"Dessinez le pont levé!"

Revendiquée par Banksy sur son compte Instagram, elle représente un enfant déguisé brandissant une épée sur laquelle est montée un crayon à papier, accompagné de l'injonction : "Dessinez le pont levé!" (qui peut se traduire aussi par "Tirez le pont-levis!"). L'auteur n'a donné aucun indice indiquant qu'il s'agissait d'un commentaire politique - sur le Brexit par exemple, auquel il est opposé.

Après l'authentification par son auteur, les habitants des alentours se sont pressés pour venir voir l'oeuvre dans ce coin industriel de la ville.
 

Mais dimanche, moins de 48 heures après avoir été réalisée, l'oeuvre a été recouverte de peinture blanche. Ce qui a déclenché de furieuses réactions sur les réseaux sociaux, certains accusant la municipalité d'avoir été incapable de protéger ce mur.

Mieux vaut un Banksy délavé que rien

De nombreux résidents se sont aussi rendus sur place pour évaluer les dégâts. Le premier d'entre eux a été un laveur de vitres, Jason Fanthorpe. "Plein de gens arrivaient et j'allais juste aller me coucher quand j'ai vu que ça avait été effacé", a-t-il expliqué à la BBC.  

"Etant laveur de vitres, j'avais l'équipement et l'échelle, et j'ai essayé (de ravoir l'oeuvre) seulement avec de l'eau au début. Je ne voulais surtout pas attaquer l'oeuvre, mais j'ai été obligé d'utiliser du white spirit" (pour enlever la couche de peinture indésirable). "C'est un Banksy délavé maintenant mais c'est mieux que rien", s'est-il félicité.

"Qu'on aime ou qu'on déteste Banksy, il a un prestige international et son art est un cadeau fait à la ville", a-t-il conclu.

La municipalité a indiqué avoir fait procéder lundi matin à l'application sur l'oeuvre d'une couche protectrice afin d'éviter d'autres dommages éventuels.