Timbres : la nouvelle Marianne dévoilée par Emmanuel Macron, une œuvre de street-art signée Yseult Digan

Mis à jour le 20/07/2018 à 09H35, publié le 19/07/2018 à 18H56
Le nouveau visage de Marianne sur les timbres de La Poste. 

Le nouveau visage de Marianne sur les timbres de La Poste. 

© Armel Balogog / Radio France

Emmanuel Macron a inauguré jeudi 19 juillet le nouveau visage de Marianne. Un portrait réalisé par l’artiste de rue Yseult «YZ» Digan sur la façade d’un immeuble de Périgueux. Il sera le nouveau timbre français.

C’est une tradition républicaine. Chaque président a droit à sa Marianne. Emmanuel Macron ne déroge pas à la règle et l’a inaugurée jeudi 19 juillet à Périgueux (Dordogne). Alors que le buste était de tradition, place désormais au modernisme puisque c’est une peinture murale gigantesque qui représente Marianne. L’œuvre a été réalisée par Yseult «YZ» Digan, l’une des street-artistes les plus actives dans son domaine. L’Élysée a choisi son œuvre pour devenir le nouveau timbre de La Poste. Il sera mis en service le 23 juillet 2018. 

Le président de la République a fait appel aux pupilles de la Nation pour présélectionner une dizaine de dessins parmi les 550 propositions. Il a ensuite choisi cette oeuvre pour être le nouveau symbole de la République. Une Marianne "engagée" comme il le souhaitait, au regard déterminé, orné du bonnet phrygien et présenté avec une longue chevelure bouclée. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1268265@Culture

Reportage de P. Barbin, N. Salem, C.Brunet.

Une ère nouvelle donc, avec cette œuvre réalisée directement sur un mur. Par le passé, Charles de Gaulle a fait appel à Jean Cocteau en 1961 pour réaliser ce nouveau portrait. Des choix qui sont aussi parfois le moyen de faire passer un message politique. En 1977, celle choisie par le président Giscard d'Estaing a le regard tourné vers la droite. Cinq ans plus tard, François Mitterrand, le premier Président socialiste de la cinquième République, choisit lui une Marianne dont la tête est tournée vers la gauche. Nicolas Sarkozy, en 2008, avait opté pour un portrait de profil, entouré d'étoiles en référence en drapeau européen. La dernière en date, celle de François Hollande en 2013, avait fait polémique. L'artiste s'était inspiré d'une militante Femen pour réaliser le visage de Marianne. 

Quinze millions de timbres imprimés chaque jour

L'œuvre d'Yseult Digan se retrouvera prochainement sur toutes les enveloppes de France. "Une fierté" pour celle qui réalise toutes ses créations en noir et blanc. Pour cela, une collaboration avec la graveuse de La Poste, Elsa Catelin, s'est mise en place. "Il y a eu un travail artistique très poussé par rapport au modèle précédent où on était sur un motif très aéré et très graphique nécessitant peu de charge de gravure", explique cette dernière. Un unique modèle, réalisé pendant près de dix jours, comportant les moindres détails de l'œuvre. Elsa Catelin s'est servie du dessin fourni directement par l'artiste, à la fin de l'année 2017, pour la reproduire à l'identique. Près de 15 millions de timbres seront imprimés chaque jour dans le centre de production de La Poste, situé à Boulazac (Dordogne).