La déclaration Balfour a 100 ans : Banksy orchestre une "cérémonie d'excuses" en Cisjordanie

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/11/2017 à 14H05, publié le 01/11/2017 à 15H51
"Er. Sorry", une performance signée Banksy en Cisjordanie, sur le mur de séparation érigé par Israël.

"Er. Sorry", une performance signée Banksy en Cisjordanie, sur le mur de séparation érigé par Israël.

© AHMAD GHARABLI / AFP

100e anniversaire, ce 2 novembre, de la déclaration Balfour, un acte britannique qui a ouvert la voie à la création de l'Etat d'Israël trente ans plus tard. A cette occasion, le Britannique Banksy, l'un des street-artists les plus connus au monde, a orchestré avec sarcasme ce mercredi 1er novembre une "cérémonie d'excuses" devant son hôtel, en Cisjordanie occupée , le "Walled Off".

La scène se passe en Cisjordanie occupée, près de Bethléem, précisément devant (et sur) le mur de séparation érigé par Israël.

Mise en scène surréaliste et sarcastique

C'est là que Banksy a ouvert l'Hôtel Walled-Off en mars dernier, cet hôtel où toutes les chambres donnent directement sur le mur. Dans une mise en scène surréaliste et sarcastique, une cinquantaine d'enfants palestiniens ont été reçus pour prendre le thé par un acteur déguisé en reine d'Angleterre. Derrière eux, sur le mur de séparation israélien qui coupe la Cisjordanie, le mot "Sorry" a été gravé, en dessous de "Er" (Elizabeth Royal). Comme à chaque fois, il a été dit que Banksy, qui protège de près son identité, n'était pas présent pour cette cérémonie d'excuses.
La cérémonie des excuses organisée par Banksy le 1er novembre 2017 à l'occasion des 100 ans de la déclaration Balfour.

La cérémonie des excuses organisée par Banksy le 1er novembre 2017 à l'occasion des 100 ans de la déclaration Balfour.

© AHMAD GHARABLI / AFP
Ce jeudi marque le 100e anniversaire de la déclaration Balfour (donc le 2 novembre 1917), lorsque le gouvernement britannique a déclaré qu'il considérait "favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif".

Acte fondateur pour les uns, le début d'une "catastrophe" pour les autres

Ce centenaire est célébré en Israël, où la déclaration Balfour est considérée comme un acte ayant préfiguré la création de l'Etat hébreu en 1948, et encouragé les Juifs à émigrer vers la terre de leurs ancêtres.

Pour les Palestiniens, en revanche, le texte marque le début d'une "catastrophe" qui a conduit des centaines de milliers de Palestiniens à abandonner leurs maisons lors de la guerre qui a abouti à la création d'Israël et s'est poursuivie par l'occupation de la Cisjordanie. "Ce conflit a causé tant de souffrances de tous les côtés. Je ne pensais pas qu'il était approprié de 'célébrer' le rôle britannique dans ce conflit", a déclaré Banksy dans un communiqué. "Les Britanniques n'ont pas bien géré les choses ici. Quand vous organisez un mariage, il est préférable de s'assurer que la mariée n'est pas déjà mariée", a-t-il ajouté.

Le gouvernement britannique a déclaré qu'il marquerait "avec fierté" l'anniversaire jeudi, en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, invité à assister à un dîner à Londres avec son homologue britannique Theresa May.