Scotchants, les tableaux au ruban adhésif de Max Zorn !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/01/2014 à 16H13
Le Bar - Max Zorn

Le Bar - Max Zorn

© DR

Max Zorn street artiste hollandais est une des figures du "tape art" ou l’art de réaliser des œuvres uniquement avec du ruban adhésif. Son travail était présenté à la Nunc Gallery de Grenoble, lieu atypique dédié à l’art contemporain et dirigé par Eugénie Fauny, elle-même artiste adepte du scotch

Reportage : JC.Pain, YM.Glo, S.Villatte

https://videos.francetv.fr/video/NI_141729@Culture

Du large scotch couleur havane, le même que l’on utilise dans les déménagements, un bistouri et un support transparent. C’est tout ce qu’il faut à Max Zorn pour créer ses œuvres étonnantes. Une technique parfaitement maitrisée qui consiste à superposer des couches d’adhésif qu’il « sculpte » ensuite avec son bistouri jouant ainsi avec les contrastes pour faire apparaître son sujet. Le résultat est bluffant.
Chicago Arrival - Max Zorn

Chicago Arrival - Max Zorn

© DR
 
Et la meilleure façon de se rendre compte du travail de l’artiste c’est de le voir à l’œuvre… 


...et ce très beau portrait d'Audrey Hepburn

Max Zorn n’est pas le premier à utiliser le tape art, mais il l’a popularisé en le faisant descendre dans la rue. Très vite Zorn choisi d’utiliser la lumière des espaces publics et accroche ses œuvres aux lampadaires, chez lui à Amsterdam, puis à Berlin, en Espagne ou au Portugal.

Enfin avec son projet de street art participatif "Stick together", Max Zorn met à contribution les internautes du monde entier et leur propose de recevoir une de ses œuvres à accrocher sur un lampadaire près de chez eux.
 
Quant à Eugénie Fauny, fondatrice de Nunc Gallery, elle préfère travailler avec du scotch transparent. Une de ses techniques consiste à arracher, images, peinture ou livres (sa matière première) avec le collant du scotch, puis de construire son œuvre bandelettes après bandelettes. Petit aperçu de son travail dans cette vidéo