Rimbaud en vers et en fresques sur les murs de Charleville-Mézières

Publié le 18/08/2018 à 10H39
La fresque consacrée au poème "Ophélie", rue Michelet et rue Longueville.

La fresque consacrée au poème "Ophélie", rue Michelet et rue Longueville.

© France 3 Culturebox (capture d'écran)

Cent-vingt-sept ans après la mort du poète, Charleville-Mézières n’en finit pas de rendre hommage à son enfant prodige, Arthur Rimbaud. Elle a donné carte blanche à des artistes pour imaginer six fresques murales alliant textes et œuvres artistiques. Voyelles, Ophélie, Le Bateau Ivre ont ainsi trouvé leur place sur les murs de la cité, complétant le Parcours Rimbaud déjà existant.

En 2004, à l’occasion du 150e anniversaire de la naissance de Rimbaud, Charleville-Mézières avait créé un Parcours Rimbaud pour permettre au public de visiter les lieux où le poète vécut ou qu'il fréquenta : sa maison natale (la Maison des Ailleurs), le collège, l’ancien institut Rossat (une école fréquentée par les enfants de la bourgeoisie de Charleville) ou encore le square de la Gare qui lui a inspiré le poème "A la musique". 

Sublimer les textes de Rimbaud

Mais pour découvrir ces lieux, le visiteur doit faire une démarche volontaire. Or, pour certains, aller dans un musée reste une étape difficile, rébarbative... D’où l’idée de faire vivre les mots de Rimbaud à l’air libre, en rendant visible au plus grand nombre les textes du poète carolomacérien. Un appel à projet a été lancé avec une exigence : que l’œuvre réalisée ne prenne pas le pas sur le texte mais au contraire le mette en valeur. 
Fresques parcours Rimbaud texte ma Bohème © France 3 Culturebox (capture d'écran)
Le comité artistique a reçu trente-trois projets proposés par des artistes locaux, nationaux ou étrangers comme cet artiste berlinois. Six d'entre eux ont été retenus. 

Reportage : France 3 Champagne-Ardenne - S. Valente / J. Dubois  / E. Lagrange

Ophélie

En juillet 2017, c’est l’artiste Mehdi Amghar qui a inauguré ce parcours visuel avec sa fresque consacrée au poème "Ophélie" dont il reprit les deux premières strophes :

Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles
La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles...
On entend dans les bois lointains des hallalis.

Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir
Voici plus de mille ans que sa douce folie
Murmure sa romance à la brise du soir..."

Fresques parcours Rimbaud Ophélie 2 © France 3 Culturebox (capture d'écran)

Le Bateau Ivre

Parmi les artistes sélectionnés, le Montpelliérain Polar a choisi d’illustrer quelques vers du "Bateau Ivre", poème dans lequel Rimbaud évoque, à la première personne, un bateau chahuté par les flots qui finit par couler. L’occasion pour lui de découvrir Rimbaud, sa vie, son œuvre. "Maintenant, je pense connaître Rimbaud !" confie le street artist qui met la dernière main à sa fresque. Il y a travaillé dit-il "sur l'idée du bleu et du mouvement, en gardant mon style à savoir des formes abstraites et géométriques"

Parcours Rimbaud fresque 2 © France 3 Culturebox (capture d'écran)

Le Dormeur du Val

Le Collectif Creative Color s’est attelé au célèbre "Dormeur du Val", ce poème inspiré par la bataille de Sedan en 1870 face à la Prusse et dans lequel un jeune déserteur blessé s’éteint doucement dans un paysage idyllique. Particularité de cette fresque : aucun élément figuratif, uniquement des mots et un travail sur la typographie.

Parcours Rimbaud fresque © France 3 Culturebox (capture d'écran)

Ma Bohème

Antoine Maquet, illustrateur à Charleville a choisi "Ma Bohème" et ses fameux vers : "Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées. Mon paletot aussi devenait idéal..." illustrés par un Rimbaud allongé dans l'herbe. L'artiste a dû "affadir" un peu les couleurs vives imaginées au départ. "Une demande de l'architecte des Bâtiments de France du fait de la proximité de la Place Ducale" expliquent nos confrères de France Bleu.

Fresques parcours Rimbaud Ma Bohème © France 3 Culturebox (capture d'écran)

D'ici fin septembre, deux nouvelles œuvres seront créées. Mais d'ores et déjà, les fresques réalisées suscitent l'engouement des visiteurs et des habitants : "Franchement, faut leur dire que c’est super !" s'exclame Sylvie qui se dit fan de ces oeuvres. Nathalie elle, trouve ça "magnifique" : "Ça met les immeubles en valeur". Même son de cloche chez Marielle pour qui ces fresques améliorent la qualité de vie des habitants". 

L'initiative semble donc remplir son objectif, à savoir donner à lire du Rimbaud et "faire découvrir les divers quartiers de la ville" explique André Marquet, le maire-adjoint de Charleville-Mézières. Et le parcours devrait encore s'enrichir : "Nous allons demander aux habitants de nous proposer d'autres endroits" confie l'élu.