Philippe Echaroux et ses portraits flottants sur déchets : une démarche écolo

Par @Culturebox
Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Publié le 18/11/2017 à 12H00
Portrait sur baskets au dessu de Los Angeles

Portrait sur baskets au dessu de Los Angeles

© Philippe Echaroux

Les portraits de Philippe Echaroux commencent à faire le tour de la toile. Ses photos projetées sur des déchets suspendus au dessus de Los Angeles attirent les regards. L'artiste marseillais prolonge sa démarche artistique avec le projet After The Dream. Un projet par lequel il invite les jeunes à l'imiter et à apporter ainsi chacun sa pierre à la préservation de l'environnement.

Reportage France 3 Marseille M. Frey  / M. Peleran / S. Baix

https://videos.francetv.fr/video/NI_1123867@Culture


Génèse d'une oeuvre atypique

Le coeur de Philippe Echaroux bat entre Marseille et Los Angeles. C'est dans la cité des anges qu'est né son projet "After the dream"
qui vise à sensibiliser les jeunes générations à la défense de l'environnement. Sur les rives du Pacifique il a tout d'abord pris en photo les gens de la rue puis ramassé des déchets là où ses pas le menaient. "Après, explique le street-artiste, on a accroché ces déchets sur des fils de pêche. Puis, à l'heure du coucher ou du lever du soleil, on a projeté dessus les photos des gens qu'on avait croisé."

Pour garder une trace de ce travail, Philippe Echaroux prend des clichés de ses oeuvres éphémères comme suspendues dans un décor naturel. Il va faire la même chose à Marseille en prenant des clichés depuis Allauch.

Artistes citoyens

Connu pour son street art 2.0, le plasticien ouvre une voie pour les générations futures qu'il invite à l'imiter. Pour cela il a créé un site internet afterthedream.org. "Je les incite à ramasser des déchets, à faire une petite oeuvre avec et à l'envoyer sur le site. Ce qui est très important c'est de préciser combien de déchets ont été utilisés. On a un compteur qui permettra de dire qu'avec ce projet là on aura ramassé tant de déchets".