M. Chat, l'agitateur du street art fête ses 20 ans toutes dents dehors

Publié le 28/02/2018 à 18H38
Thoma Vuille le père de M. Chat

Thoma Vuille le père de M. Chat

© PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

Il arbore un grand sourire aux dents blanches sur une tête jaune depuis 20 ans, M. Chat a grandi dans la rue et n'a rien perdu de son espièglerie. Thoma Vuille, son créateur, le promène en toute liberté et le défend contre vents et marées. Un procès, puis surtout des expositions à travers le monde n'ont fait qu'accroître sa notoriété.

C'est un gros matou jaune au large sourire qui surgit des murs depuis 20 ans. M. Chat souffle ses bougies sous les yeux réjouis de son père adoptif, Thoma Vuille. Né à Orléans en 1997 sous les doigts d'une petite fille lors d'un atelier d'art plastique, Thoma Vuille décide de l'adopter et de le faire voyager à travers les contrées du street art. 

Reportage : C. Launay / P. Lepais / P. Ngankam

https://videos.francetv.fr/video/NI_1193949@Culture

Le chat derrière les barreaux ?

En 20 ans, M. Chat a eu un parcours de presque-gangster. Il faut dire que le street art, n'a pas été toujours et parfois n'est pas encore du goût de tout le monde. En 2014 la vénérable RATP s'attaque au matou envahissant de la station "Châtelet-Les Halles", alors en travaux. Après beaucoup de rebondissements et d'anxiété pour Thoma Vuille, la cause féline sera finalement sauvée. Et la plainte de la RATP considérée comme nulle.
M. Chat thoma vuille © France 3 / Culturebox

Une vie de Chat 

Effacée la mésaventure malencontreuse, M. Chat sort de cette mauvaise passe avec une popularité dopée. C'est toutes griffes dehors qu'il arpente les murs des villes et des galeries. Car M. Chat a un savant coup de ronron en terme d'image de marque. Paris compte désormais 80 graffs du minet sur ses murs. M. Chat s'est petit à petit immiscé sur le marché de l'art et fait aujourd'hui figure d'icône récurrente dans le monde du graff et du street art. 
M. Chat expo © France 3 / Culturebox
Désormais, son image se décline à la demande, Thoma Vuille peint sur toile dans son atelier parisien. "M. Chat pour son auteur, c'est aussi une fenêtre sur ce qui se passe dans le monde, il y a plein de questions derrière ce sourire", explique Laurent Rigail de la galerie Brugier-Rigail - Paris 3e. 


Le chat démasqué

Souriant ou grimaçant selon le ressenti du spectateur, M. Chat affiche le même visage rond depuis vingt ans. Une bouille moqueuse ou franchement rigolarde, une paire d'ailes dans le dos pour s'envoler en cas de grabuge, M. Chat a plus d'un tour dans son sac. Ses yeux masqués de noir ont conquis le monde entier et en 2004, le réalisateur Chris Marker (lui aussi auteur d'un chat orange) lui consacre un docu-fiction "Chats perchés". 
M. Chat et le chat de Chris Marker

M. Chat et le chat de Chris Marker

© France 3 / Culturebox
Thoma Vuille leur trouve un certain cousinage et a fait le fameux dessin où ils sont bras dessus, bras dessous. Thoma Vuille est un papa comblé, depuis qu'il a fait sa rencontre, il constate chaque jour une évolution et ne s'ennuie jamais avec son chat fidèle. "Il y a toujours un renouveau possible, c'est ce qui est magique. La lassitude et la fatigue obligent à un dépassement et à un surpassement", conclut-il.
Monsieur Chat Mur © France 3 / Culturebox
Hyper connecté, M. Chat a un compte instagram et une page facebook où il raconte toutes ses actions et ses collaborations.