Ememem: le street artiste qui raccommode les trottoirs de Lyon avec couleurs, poésie et humour

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/04/2018 à 13H48, publié le 05/04/2018 à 12H15
Une des productions d'Ememem sur un trottoir de Lyon

Une des productions d'Ememem sur un trottoir de Lyon

© France 3/ Culturebox

Depuis 2016, l'artiste de rue Ememem habille les rues de Lyon grâce à une technique nommée le flacking, qui consiste à réparer les défauts de la chaussée de façon artistique. Ses plaques colorées se retrouvent dans de multiples endroits, pour une décoration toute en finesse.

Avec Ememem, le  street art prend une nouvelle dimension, il envahit désormais les trottoirs des villes en recouvre les plaies urbaines avec des œuvres plus ou moins visibles. L’artiste a surtout "réparé" les rues de Lyon, mais il a aussi habillé  celles de Paris, Turin ou Milan. 
Signature d'Ememem

Signature d'Ememem

© France 3/ Culturebox

Les flaques de couleur d’Ememem décorent les trottoirs. Lui qui se fait appeler le raccommodeur de bitume, a fait de la cité lyonnaise son laboratoire de création en rebouchant de façon poétique les trous, failles et autres aspérités urbaines. Il carrelle et répare le sol, avec humour, et crée un véritable jeu de piste urbain, pour retrouver ses œuvres essaimées çà et là. 

Reportage de E.Rosso/ C.Cherry Pellat/ A.Saboureau pour France 3 Grand Lyon

https://videos.francetv.fr/video/NI_1214309@Culture

Une visite ludique de la ville

Flacking d'Ememem dans les rues de Lyon

Flacking d'Ememem dans les rues de Lyon

© France 3/ Culturebox

 Sur son blog, Happy Curio, Fabien Dhondt  recense la soixantaine de plaques visibles à Lyon et a imaginé un parcours à travers la ville, pour n’en manquer aucune. Certaines sont si discrètes qu’elles se fondent complètement dans le paysage. On peut les traquer à travers la ville, en se promenant l’œil rivé sur ses pieds… tout en veillant à ne pas foncer n’importe où. Le blogueur explique les raisons pour lesquelles il apprécie le travail d’Ememem : "dans chaque rue, il essaie de donner une identité avec des couleurs différentes, des carreaux différents". Les œuvres sont toutes pensées différemment pour s’adapter à chaque situation : nid de poule, fissure etc… Elles ne se ressemblent pas et il est impossible de prévoir où se situera la prochaine. 

De la rue à l'exposition

Oeuvre exposée à la taverne Gutenberg 

Oeuvre exposée à la taverne Gutenberg 

© France 3/ Culturebox

Quelques une de ses fresques originales, drôles et poétiques, ont été rassemblées à la taverne Gutenberg, une résidence d’artiste lyonnaise. Pour autant, aucune chance de croiser l’artiste; celui qui panse les plaies urbaines opère de nuit et tient à rester anonyme. Le Banksy français a un porte-parole, Guillaume, qui  communique avec le public et porte son message, son intention. Il reçoit les impressions des visiteurs, aussi variées que le sont les flaques : certains remarquent la poésie, quand d’autres apprécient la beauté  au coin de leur rue, "plutôt que d’avoir un trou, on a quelque chose de joli qui apparaît".