Doudou Style remporte le prix du graffiti et du street art sur le thème de l'eau

Publié le 11/09/2018 à 17H15
Tremplin pour de jeunes artistes, le 3e prix du graffiti et du street art a retenu 80 projets autour du thème de l'eau dans la ville.

Tremplin pour de jeunes artistes, le 3e prix du graffiti et du street art a retenu 80 projets autour du thème de l'eau dans la ville.

© culturebox - capture d'écran

Crée en 2014, ce concours est organisé tous les deux ans sur un thème lié à la sauvegarde de l’environnement. Un prix crée par l’association Graff’art qui se veut un tremplin pour de jeunes artistes, comme Doudou Style, graffeuse parisienne de 34 ans, lauréate du 1er prix de cette édition 2018. Toutes ces œuvres sont exposées jusqu’au 24 novembre au Pavillon de l’Eau à Paris, et c’est gratuit !

Après l’énergie en 2014, l’écologie en 2016, l’eau dans la ville était donc le thème retenu cette année. Un thème qui a inspiré plus de 80 artistes, provenant pour la moitié de région, l’autre de Paris et d’Île de France. Comme Doudou Style, originaire du 15e arrondissement et qui a installé son atelier à Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis. Dans un univers à 90% masculin, c’est elle qui a remporté cette année le 1er prix de ce concours de plus en plus couru.

Reportage : T. Watine / P. Pachoud / J. Pouquet-Villa
Pour 80 artistes retenus par le jury, ce sont 430 dossiers de candidatures qu’ont reçu les organisateurs de l’évènement qui a pour ambition depuis le début d’être un tremplin pour de jeunes artistes, de les mettre en lumière et leur présenter des professionnels du monde de l’art et des collectionneurs. Une idée de Cédric Naimi, président de l’association Graff’art qui regrettait le manque de visibilité de certains de ces artistes cantonnés aux friches industrielles.

J’ai trouvé qu’il y avait un manque sur les graffeurs qu’on retrouve dans les friches, les endroits éphémères, les lieux insolites et je me suis dit qu’il y avait de sacrés talents qu’on ne voit nulle part. Et je me suis dit pourquoi ne pas lancer un prix pour essayer d’avoir des artistes, pas connus et qu’on ne voit pas dans les galeries.

Cédric Naimi, Organisateur du Prix du Graffiti et du Street Art  

 

Prix du graffit et du street art 2018 © DR