Banksy dénonce dans une fresque l'emprisonnement de la journaliste turque Zehra Dogan

Mis à jour le 24/10/2018 à 12H13, publié le 17/03/2018 à 12H29
La fresque de Banksy pour l'artiste et journaliste Zehra Dogan réalisée à Manhattan mi-mars 2018.

La fresque de Banksy pour l'artiste et journaliste Zehra Dogan réalisée à Manhattan mi-mars 2018.

© Dennis Van Tine/STAR MAX/AP/SIPA

Une nouvelle oeuvre murale géante signée du mystérieux Banksy a été dévoilée jeudi à New York. Le célèbre street-artist y dénonce l'emprisonnement de l'artiste et journaliste turque d'origine kurde Zehra Dogan, condamnée en Turquie à presque trois ans de prison pour une aquarelle.

"Libérez Zehra Dogan"

Sur cette oeuvre de 20 mètres de long réalisée à Manhattan, sur le célèbre mur à graffitis à l'angle de Houston street et du Bowery (quartier de l'East-village), le visage de la jeune-femme apparaît derrière des barreaux, entouré de séries de traits barrés comme ceux que tracent les prisonniers pour compter leurs jours de captivité.

L'un des barreaux auquel elle s'agrippe est un crayon. "Libérez Zehra Dogan" est-il écrit au bas de la fresque authentifiée par Banksy sur son compte Instagram.
 

Condamnée pour une aquarelle

Zehra Dogan a été condamnée en mars 2017 à deux ans, neuf mois et ving-deux jours d'emprisonnement pour avoir peint une ville turque du sud-est du pays à majorité kurde, Nusaybin, détruite en 2015 lors de combats entre les forces gouvernementales turques et les militants kurdes. Dans cette aquarelle inspirée d'une photo vue dans un journal, plusieurs drapeaux turcs flottent sur les décombres.

La jeune femme "a été condamnée à presque trois ans de prison pour avoir peint une seule image", souligne Banksy sur son compte Instagram. Le porte-parole de Banksy a précisé à la BBC que la journaliste n'avait pas connaissance de cette fresque de soutien et qu'elle était actuellement détenue dans une cellule avec 40 autres personnes. Il lui reste à ce jour 18 mois à purger.
 

Banksy invite à protester via Instagram

"Je compatis", a expliqué Banksy au New York Times. "J'ai peint des choses bien plus susceptibles de m'envoyer en prison". "Protestez contre cette injustice en repostant son tableau sur Instagram et en taguant le président turc Erdogan", ajoute-t-il sur son compte Instagram (image ci-dessus), sous le hashtag #FREEzehradogan

Jeudi soir, la photo du tableau de Zehra Dogan a été projetée au-dessus de la fresque de Banksy à Manhattan. Cette dernière a été réalisée en collaboration avec le graffeur Borf, qui a déjà fait de la prison pour son travail, indique le New York Times.
 

Une autre trace du street-artist à Manhattan

Par ailleurs, une autre oeuvre a été réalisée ces jours-ci à Manhattan par Banksy. Il s'agit d'un rat courant après les aiguilles d'une horloge située sur un immeuble voué à la démolition au carrefour de la Sixième avenue et de la 14e rue.