Banksy : 70 de ses oeuvres exposées à Madrid sans son autorisation

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Publié le 06/12/2018 à 19H38
Des visiteuses devant "Pulp Fiction With Bananas Instead of Guns" de Banksy à l'exposition à l'Ifema de Madrid, le 6 décembre 2018.

Des visiteuses devant "Pulp Fiction With Bananas Instead of Guns" de Banksy à l'exposition à l'Ifema de Madrid, le 6 décembre 2018.

© Paolo Aguilar/EFE/Newscom/MaxPPP

Soixante-dix oeuvres originales du plus célèbre street-artiste au monde, le Britannique Banksy qui soigne son anonymat, sont exposées, sans son autorisation, jusqu'au 10 mars à Madrid. Intitulée "Un génie ou un vandale ?", l'exposition a été inaugurée jeudi au centre Ifema dans la capitale espagnole, après avoir attiré 500.000 personnes à Moscou et à Saint-Petersbourg

Banksy est "un phénomène et l'un des artistes les plus brillants et importants de notre époque", a estimé le commissaire de l'exposition Alexander Nachkebiya.

L'identité de Banksy est un mystère bien gardé depuis ses débuts dans les années 1990. De lui, on connaît sa nationalité (britannique), sa ville d'origine (Bristol), sa page Instagram aux 5 millions d'abonnés et son site internet où il revendique la paternité de ses oeuvres, sans autre commentaire.

A Madrid, l'exposition payante, qui regroupe des oeuvres prêtées par des collectionneurs privés, n'a pas été autorisée par l'artiste, comme les précédentes en Russie.
Devant une oeuvre de Banksy à l'exposition madrilène, le 6 décembre 2018.

Devant une oeuvre de Banksy à l'exposition madrilène, le 6 décembre 2018.

© Paolo Aguilar/EFE/Newscom/MaxPPP

Banksy s'était déjà étonné de cette exposition lorsqu'elle était à Moscou

En août, Banksy avait fait part de sa stupéfaction au sujet de l'exposition moscovite. Sur son compte Instagram, il avait publié la capture d'écran d'un échange de messages avec un contact lui ayant envoyé une photo d'un panneau publicitaire vantant l'évènement.

"Qu'est-ce que c'est que ça?", répondait l'artiste. Quand son contact affirmait qu'il s'agissait d'une exposition dont le ticket d'entrée coûtait "20 livres" britanniques (22 euros), Banksy avait répondu: "J'aimerais pouvoir trouver cela amusant. Quel est le contraire de LOL?"
 

La retentissante vente et autodestruction de "Girl with balloon"

Banksy a fait de son art de rue un moyen de protestation et se joue de sa récupération à des fins commerciales. En octobre, il avait prémédité la retentissante autodestruction de sa célèbre toile "Girl with balloon", adjugée pour plus d'un million d'euros aux enchères à Londres.

Cette reproduction en peinture acrylique et aérosol de l'une des plus célèbres oeuvres de Banksy, montrait une petite fille laissant s'envoler un ballon rouge en forme de coeur. Juste après avoir été adjugée pour 1,042 million de livres, la toile était passée partiellement à travers un broyeur dissimulé dans la partie inférieure de son cadre. Découpée en partie en fines lamelles verticales, elle aurait depuis et sous cette forme doublé de valeur.