"Solo": Arturo Brachetti, le géant italien du transformisme en tournée en France

Par A.Combes-Savary, D. Leroy @Culturebox
Mis à jour le 21/12/2018 à 16H25, publié le 21/12/2018 à 09H57
60 personnages interprétés par un seul homme

60 personnages interprétés par un seul homme

© France 3 culturebox

Le roi italien du transformisme, Arturo Brachetti est en tournée dans toute la France avec son spectacle "Solo". Un seul en scène où l'artiste de 61 ans à l'éternelle houppette présente un concentré de son savoir-faire.

C'est un art total et pas banal  : savoir se transformer, se métamorphoser face au public. L'artiste italien Arthuro Bracchetti excelle à l'exercice depuis des années. A plus de 60 ans, il continue à se muer en homme, en femme et même en objet, avec une rapidité bluffante. Rencontre avec l'homme aux milles visages. 

Reportage France 3 Pays de la Loire D. Leroy / A. Ropert / F. Thibert
Culturebox : D'où vient l'art de la métamorphose ?

Arturo Brachetti : L'art de la métamorphose est un art antique, italien naturellement. C'est l'art de se changer en vitesse pour faire plusieurs personnages. Et dans ce spectacle j'en fais 60. Comme mes années. Enfin presque. J'en ai 61, mais bon. 

C : Où cherchez-vous l'inspiration pour vos personnages et la scénographie ?
A.B. : Les personnages que je fais sur scène ne sont pas des personnages de la rue. Je puise mon inspiration dans les films, dans l'art ou la musique. Il y a dans ce spectacle un morceau avec de grands chanteurs. Il y a le numéro avec les peintres connus qui représentent chaque saison. Dans ce spectacle il y a aussi beaucoup de technologies et de vidéo mapping. De la lumière laser manipulée par mes soins et le personnage qui fait l'ombre. Il y a aussi de la peinture sur sable : un mélange de naïf et de haute technologie.

C : Comment concilier les effets technologiques et une certaine simplicité ?
A.B. : Il faut préserver la naïveté. Il faut préserver les petites clochettes au théâtre, les choses manuelles. Les objets que j'utilise sont tous faits à la main, parfois par de vieux artisans d'exception. Des objets que je garde et que je suis fier d'avoir dans ma caravane.