Une vingtaine d'œuvres de Camille Claudel appartenant à la famille dispersées chez Artcurial

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 27/11/2017 à 08H49, publié le 21/11/2017 à 09H39
Camille Claudel, une esquisse de "L'Abandon" vendu par la famille chez Artcurial

Camille Claudel, une esquisse de "L'Abandon" vendu par la famille chez Artcurial

© Eric Feferberg / AFP

Une vingtaine d'œuvres de Camille Claudel, les dernières encore entre les mains de la famille de l'artiste, dont un bronze de "L'Abandon" fondu de son vivant, estimé entre 600.000 et 800.000 euros, vont être dispersées par Artcurial à Paris lundi soir à 19h.

La majeure partie de ces œuvres, des bronzes, des terres-cuites, des plâtres, proviennent de la maison de la famille Claudel à Villeneuve-sur-Fère (Aisne) où Camille Claudel (1864-1943) avait aménagé un atelier dans le grenier. Cette maison fut ensuite rachetée en 1926 par Jacques de Massary, le neveu de l'artiste qui fut la muse et la maîtresse d'Auguste Rodin avant de sombrer dans la maladie et de terminer sa vie dans un hôpital psychiatrique.

Il s'agit d'un ensemble important dans une œuvre qui ne compte qu'une centaine de créations connues.
Camille Claudel, dernier exemplaire du bronze "L'Abandon", vendu chez Artcurial

Camille Claudel, dernier exemplaire du bronze "L'Abandon", vendu chez Artcurial

© Eric Feferberg / AFP

Le dernier exemplaire de "L'Abandon" 

Pièce phare de cette vente, "L'Abandon" (1886) est le dernier bronze d'une série de 18 exemplaires dont il existe également des versions en marbre. Inspiré d'un poème indien, il est présenté dans sa version en grand format (62 cm de haut). L'œuvre a été acquise par Jacques de Massary lui-même auprès du fondeur.
 
"L'Abandon" est accompagné de deux esquisses rares en terre cuite, "Etude I pour Sakountala" et "Etude II pour Sakountala" (estimées chacune entre 50.000 et 70.000 euros). Il existe également des versions en marbre et en bronze, ces dernières ayant connu un certain succès commercial.

Reportage : D. Patinec / E. Henry / C. Delangle

https://videos.francetv.fr/video/NI_1129563@Culture

Sera également en vente "Mon Frère ou Jeune Romain" (80.000 à 120.000 euros), unique plâtre connu de ce modèle, présentant une patine bichrome à la façon des terres cuites florentines du Quattrocento.
Camille, "La petite châtelaine", exposé chez Artcurial avant la vente

Camille, "La petite châtelaine", exposé chez Artcurial avant la vente

© Eric Feferberg / AFP

Le seul pastel connu de Camille Claudel 

Avec "L'Homme penché" (60.000 à 80.000 euros), créé dans l'atelier de Rodin en 1886, Camille Claudel démontre à 21 ans toute sa maîtrise technique.
 
Portrait touchant et plein de vie, la "Petite châtelaine à la natte courbe" est estimée entre 50.000 et 70.000 euros.
 
La vente comprend également le seul pastel connu de Camille Claudel, un grand portrait de sa soeur Louise (130 x 92 cm), estimé entre 40.000 et 60.000 euros.
Des sculptures de Camille Claudel dispersées par Artcurial par la famille

Des sculptures de Camille Claudel dispersées par Artcurial par la famille

© Eric Feferberg / AFP

Le seul grand ensemble d'œuvres venant directement de la famille

Camille Claudel a produit ces œuvres entre 17 et 41 ans, soit presque toute sa période de création. Il s'agit du seul grand ensemble d'œuvres venant directement de la famille. Il a été exposé au musée Rodin en 1951 et en 1954, puis à Washington, Hambourg, Québec, Madrid entre 1990 et 2000. Sa dernière présentation publique, à la Piscine de Roubaix pour l'exposition "Camille Claudel au miroir d'un art nouveau", date de 2014.
 
Les œuvres étaient exposées chez Artcurial à Paris du vendredi 24 au lundi 27 novembre.