Très "practice", des oeuvres XXL exposées dans un golf avant leur mise aux enchères

Mis à jour le 17/08/2018 à 11H22, publié le 17/08/2018 à 10H52
Des golfeurs face à "Crabe" de Jérôme Durand, une oeuvre mesurant 2,30 m.

Des golfeurs face à "Crabe" de Jérôme Durand, une oeuvre mesurant 2,30 m.

© France 3 Culturebox (capture d'écran)

De sculptures monumentales qui cohabitent avec des joueurs de golf. Ça se passe à Lancieux dans les Côtes d’Armor où le practice accueille 25 sculptures contemporaines monumentales. Au bord de la mer et sur fond vert, les œuvres trouvent ici un cadre à leur mesure. C’est aussi l’occasion de les contempler et de les jauger avant leur mise aux enchères le 18 août.

Une girafe de 3 mètres, une abeille d’1,40m, un crabe de 2,30m... Pour des sculptures aussi monumentales, un practice de golf s’avère l’endroit idéal.

Des perspectives et un contraste de couleurs

"Pour cette œuvre-là (ndlr, la grande girafe orange baptisée "Je veille sur toi" et "Le Girafon"), c’est le plus bel endroit que j’ai eu" confie Pierre Baudean, un des 18 artistes exposés au golf. "Il y a des perspectives, des effets d’échelle, et le contraste des couleurs, bleu du ciel, vert du gazon, avec le orange est intéressant".
"Je veille sur toi" et "Le girafon" de Pierre Baudean

"Je veille sur toi" et "Le girafon" de Pierre Baudean

© France 3 Culturebox (capture d'écran)
A l’origine de ce projet, Katy Criton, une experte en art contemporain qui avait déjà organisé une "vente au vert" sur le site préservé de la Pointe du Nick à Saint-Lunaire en llle-et-Vilaine. Cette fois, c’est le golf de Lancieux quia été choisi. Un lieu hors-norme qui a ses contraintes : il faut se faire discret pour installer les œuvres sans gêner les pratiquants et déterminer un emplacement où aucun swing ne risque d'endommager les sculptures !

Reportage : France 3 Bretagne - C. Carlier / S. Labrousse / D. Lefèbvre

Un espace déjà sculpté

Mais il y aussi des avantages : "Un golf se prête vraiment à la sculpture" explique Katy Criton, "car c’est souvent un lieu dessiné par un architecte, quelqu’un qui a pensé à la mise en espace. Et la sculpture c’est aussi une mise en espace".
"Vague de lune"  de Francis Guerrier

"Vague de lune"  de Francis Guerrier

© France 3 Culturebox (capture d'écran)
Le public a jusqu’au 18 août pour contempler ces œuvres dont beaucoup ont trait au monde animal. "Ce n’est pas une volonté de départ. Par contre, on voulait donner un échantillonnage au niveau du travail des matières avec des sculptures en bronze, métal, céramique, résine et bois."

Samedi une vente aux enchères aura lieu au pied de chaque œuvre à partir de 9h. Elles sont évaluées entre 2.000 € à 20.000 € (liste à retrouver sur le site www.rennesencheres.com) mais d’après Katy Criton, les prix de départ seront inférieurs.