Musée Soulages : Jesús Rafael Soto crée l'illusion cinétique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/12/2015 à 14H20
Rétrospective Rafael Jesus Soto au Musée Soulages de Rodez

Rétrospective Rafael Jesus Soto au Musée Soulages de Rodez

© France 3 / Culturebox

Le musée Soulages accueille jusqu'au 30 avril 2016 une rétrospective des œuvres du Vénézuelien Jésus-Rafael Soto disparu en 2005. L'exposition du musée de Rodez dévoile une quarantaine d'oeuvres qui témoignent des différentes périodes de l'artiste, pionnier de l'art cinétique.

Pour sa quatrième exposition, le Musée Soulages de Rodez présente une rétrospective du travail de l'artiste sud-américain Jesús Rafael Soto. Quarante œuvres qui retracent le parcours artistique de l’un des principaux protagonistes du renouveau de l’art cinétique en Europe. Les œuvres exposées proviennent en majeure partie du Centre Pompidou et de la dation Soto.

Reportage : F. Torralba / D. Cantrelle / F. Pourre 

https://videos.francetv.fr/video/NI_581748@Culture


Bouger avec les œuvres "pénétrables"

Découvrir la grande salle des expositions temporaires du musée Soulages et se laisser pénétrer par des peintures-sculptures où le mouvement fait loi. Au fil du temps, Soto, amplifie les vibrations puis intègre le mouvement à l'intérieur de ses oeuvres. Les installations monumentales jouent avec les volumes, la profondeur et la perspective, et invitent le public à venir s'immiscer à l'intérieur de l'œuvre.
L'expérience Soto : s'immiscer au coeur des oeuvres

L'expérience Soto : s'immiscer au coeur des oeuvres

© France 3 / Culturebox

Soto défendait l'idée que l'art est connaissance et que l'œuvre n'existe que par l'action du spectateur, a dévoilé Isabel, l'une de ses deux filles. "Elle se met à vivre quand il commence à se déplacer." Ses "pénétrables", présentent des volumes suspendus dans l’espace constitués de centaines de fines tiges verticales susceptibles d’être traversées par le visiteur. Ces installations conçues à partir de 1967 avaient créé l'événement. Aujourd’hui l'effet est toujours aussi hypnotique et pénétrant.

Retour en grâce de Soto

Le plasticien vénézuélien n'avait pas connu si grande exposition en France depuis 1997. A l'occasion du vernissage de la rétrospective, sa fille Isabel souligne à quel point la grande salle d'exposition temporaire du musée Soulages est un écrin pour les œuvres de son père. "Il aurait été très heureux d'être ici, pour la beauté du musée et pour la personnalité artistique de Pierre Soulages".
Jesus-Rafael Soto

Jesus-Rafael Soto

© France 3 / Culturebox

Principal protagoniste du renouveau de l’art cinétique, Jesús Rafael Soto puise son inspiration chez les maîtres de l'abstraction, Mondrian, Malevitch et Moholy-Nagy, mais aussi de ses contemporains comme Yves Klein et Jean Tinguely. "C'est un retour en grâce de Soto, depuis une quinzaine d'années on redécouvre l'art cinétique comme un art de la communication et un art optimiste", précise Benoit Decron, Conservateur du Musée Soulages. 

L'art du questionnement 

Soto écrit en 1969 : "L’homme n’est plus ici et le monde là. Il est dans le plein et c’est ce plein que je voudrais faire sentir avec mes œuvres enveloppantes". Une vision philosophique qui s'appuie à la fois sur la matière et le savoir. "C'est un art du questionnement et de la connaissance, du réel mais plus fin que celui que nous offre notre œil, on est dans une recherche qui va plonger le regard dans les arcanes de la matière", analyse Matthieu Poirier, historien de l'art et commissaire de l'exposition.
Jesus-Rafael Soto

Jesus-Rafael Soto

© France 3 / Culturebox

Les visiteurs pourront découvrir près de 40 œuvres témoignant des différentes périodes de Soto : spirales duchampiennes, carrés flottants, écritures abstraites, vibrations soutenues, formes et couleurs à pénétrer.
Jesùs Rafael Soto, Senegalés, 1988 - Dation, 2011, Centre Pompidou, MNAM-CCI / Georges Merguerditchian / Dist. RMN-GP

Jesùs Rafael Soto, Senegalés, 1988 - Dation, 2011, Centre Pompidou, MNAM-CCI / Georges Merguerditchian / Dist. RMN-GP

© Adagp, Paris 2013

Jesús Rafael Soto. Une rétrospective au Musée Soulages
 Jardin du Foirail, avenue Victor Hugo, Rodez
12 décembre 2015 - 30 avril 2016
Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h
Horaires : Samedi et dimanche de 11h à 18h
Tarif : 9 € et  5 €