Loul Combres, le céramiste humaniste qui donne une terre aux exilés

Publié le 19/04/2018 à 19H16
Loul Combres, le céramiste dans son atelier à Prade-le-Lez (Herault)

Loul Combres, le céramiste dans son atelier à Prade-le-Lez (Herault)

© France 3 / Culturebox

L'artiste céramiste Loul Combres a choisi l'argile et le feu pour dépeindre la société d'aujourd'hui. Ses œuvres racontent en petit comme en grand, des histoires d'hommes et de femmes, l'exil des réfugiés et la terre promise. Il narre aussi les légendes de sa terre d'adoption, Prades-le-Lez en Occitanie.

Au départ était un bloc de terre, une forme qui pétrie entre les mains de Loul Combres devient une histoire. Installé à Prades-Le-Lez (Hérault), son champ de création va du très petit au gigantesque. 

Reportage : C. Agullo / F. Jobard / L. Chraïbi

https://videos.francetv.fr/video/NI_1221563@Culture

Une terre promise pour les "Sans terre" 

Depuis près de soixante ans qu'il travaille l'argile, Loul Combres n'a jamais lâché l'Homme et ses histoires. Sa dernière obsession, les réfugiés qui fuient par milliers en bateau sur une mer Méditerranée parfois meurtrière. Il crée des petits personnages en argile, fragiles, entassés sur un radeau de fortune.
Les réfugiés de Loul Combres © France 3 / Culturebox
Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Car avec Loul, l'espoir est toujours permis. Il leur offre une partie de son univers, des hémisphères en céramique. "C'est un peuple qui est en pleine éclosion, parce qu'il a trouvé un endroit idéal pour habiter", explique-t-il. 
Hémisphère Loul Combres © France 3 / Culturebox

Performances

Le créateur-humaniste, sensible aux questions de société revendique aussi un brin de folie. Spécialiste des cuissons de pièces monumentales, il réalise des performances en public."Il y a une frénésie, je suis boulimique dans tout ce que je fais", confie Loul Combres. En 2017, l'embrasement de sa bête du Gévaudan en Lozère a marqué les esprits. Certains spectateurs étaient au bord des larmes en assistant au spectacle. Faite d'argile, la bête brûle de l'intérieur à plus de 850 degrés.
Sa prochaine folie aura lieu dans son village à Prades le lez. Un baiser géant voué à l'embrasement.