Les statues englouties de Lionel Ducos à Douarnenez : un message des peuples autochtones

@Culturebox

Rédacteur en chef adjoint de Culturebox

Mis à jour le 23/08/2018 à 17H34, publié le 23/08/2018 à 17H05
Les statues englouties de Lionel Ducos à Douarnenez

Les statues englouties de Lionel Ducos à Douarnenez

© France 3 / Culturebox

Si vous êtes de passage à Douarnenez, vous ne pourrez pas les manquer. Douze statues émergent de l'eau sur la plage du port de pêche. Douze personnages créés par le sculpteur nantais Lionel Ducos qui représentent les peuples autochtones menacés. Ces ambassadeurs sont porteurs d'un message de raison. A voir jusqu'au dimanche 26 août.

Ils semblent avoir tout juste débarqué des bateaux accostés derrière eux, dans le port du Rosmeur : douze géants d'argile de deux mètres de haut et de plus de cent kilos interpellent les passants. Ces ambassadeurs de peuples autoctones Maori, Yanomami, Papou, Inuit, Indien, Massaï font office de messagers selon leur créateur le Nantais Lionel Ducos. "Ils nous disent : soyez raisonnables, la terre n'est pas à vous, les océans ne sont pas à vous, les richesses qu'il y a sous nos pieds ne sont pas à vous... donc soyons raisonnables tous ensemble et ça pourrait bien se passer !". 

Reportage France 3 Bretagne : C. Louet / G. Bron / P. Nau

Un peu de respect

Immergés et donc révélés aux yeux des passants au gré des marées, ces personnages pourraient faire penser à des migrants touchant enfin la terre de leurs rêves. Mais ce serait mal interpréter la démarche de Lionel Ducos :

Ce ne sont pas des migrants qui arrivent là, ce sont des peuples qui, au contraire, n'ont pas du tout envie de vivre chez nous. Ils sont très bien chez eux et nous demandent justement d'être un tout petit peu respectueux.

Les passants ne s'y trompent pas : "C'est universel, il y a quelque chose de généreux" dit l'une. "Il y a clairement un message de diversité et de richesse de l'homme... et de la fragilité" prolonge un autre.

Les statues sont visbles dans le port de Rosmeur jusqu'au dimanche 26 août.