"Des Lieux et des hommes" : les sculptures d'Eduardo Chillida Belzunce dans les rues de Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/11/2017 à 18H44, publié le 16/11/2017 à 15H45
Paris accueille pour la première fois une exposition des oeuvres d'Eduardo Chillida Belzunce (fils)

Paris accueille pour la première fois une exposition des oeuvres d'Eduardo Chillida Belzunce (fils)

© France 3 / Culturebox

A Paris, six sculptures en bronze de l'artiste basque Eduardo Chillida Belzunce sont installées devant l'église Saint-Germain-l'Auxerrois et aux abords du Louvre. Une vingtaine de tableaux en disent plus sur la carrière artistique du fils du célèbre sculpteur basque. Une première à Paris que l'artiste a inaugurée avec émotion.

Dans la famille Chillida, la sculpture comme les prénoms se transmet de père en fils. On connait très bien les œuvres abstraites et minimales d'Eduardo, le père, décédé en 2002, aujourd'hui on découvre à Paris celles sensuelles et réalistes du fils. L'exposition "Des Lieux et des hommes" est à découvrir devant Le Louvre jusqu'au 3 janvier 2018

Reportage : A. Belderrain / M. Guidee Banerjee / G. Haristoy

Un reflet de Paris

Ses sculptures, robustes et trapues, figurent des personnages amoureux et enlacés. Elles rendent hommage à Paris que Chillida considère comme la capitale de la culture. "Je crois que le berceau de l'art se trouve ici à Paris, c'est très émouvant pour le Basque que je suis", confie-t-il. Six grandes sculptures de bronze, installées à quelques pas du Louvre, racontent "le reflet de l'homme, ses joies et ses peines, leurs luttes et victoires", comme le résume Susana Álvarez, épouse du sculpteur et commissaire de l'exposition.
Bronze  Chillida Paris.png © France 3 / Culturebox

Artiste de père en fils  

Tout comme chez son père, l’œuvre picturale de Chillida a toujours eu une place importante dans sa création. Parmi ses peintures exposées à la mairie du 1er arrondissement de Paris, il met en avant "Autres Menina" (2002), une réinterprétation du célèbre tableau de Vélasquez, et "La Tour Eiffel vue du Trocadéro" en l'honneur de la capitale française.
La tour eiffel d'Eduardo Chillida

La tour eiffel d'Eduardo Chillida

Chillida accorde une mention très spéciale à son père, pour qui il a une grande admiration.

Mon père, je l'admire ! il sculptait magnifiquement !

Eduardo Chillida Belzunce
Ses sculptures comme ses peintures racontent aussi l'histoire fusionnelle qui unissait Eduardo Chillida à son père. Un héritage qui est bousculé par un drame de la vie. A 21 ans, victime d'un grave accident de la route, il se trouve contraint d'arrêter son art et de tout réapprendre de la main gauche. Huiles, gravures, dessins, sérigraphies, lithographies et sculptures constituent l'œuvre riche et diversifiée de cet artiste polyvalent qui a déjà voyagé dans différents pays, tels que l'Allemagne, les États-Unis, le Japon, le Kazakhstan, le Mexique et la Syrie.
Les bronzes sont à découvrir devant l'église Saint Germain de l'auxerrois et devant le Louvre

Les bronzes sont à découvrir devant l'église Saint Germain de l'auxerrois et devant le Louvre

© France 3 / Culturebox

Eduardo Chillida Belzunce
À la mairie du 1er arrondissement de Paris 
Du 10 novembre au 18 décembre 2017 (sauf le dimanche) et les sculptures du 9 novembre au 3 janvier 2018

Entrée libre

Eduardo Chillida Père (1924-2002)

Chillida est l’un des sculpteurs les plus remarquables de la deuxième moitié du XXe siècle. Il n’a cessé de s’interroger sur l’espace et la forme, en travaillant divers matériaux : fer, bois, granit, albâtre, terre chamottée et des matériaux plus contemporains comme le béton et l’acier. Mais aussi en dessinant, découpant, collant, gravant… La densité de la matière, c’est le noir qui la traduit ; son absence c’est le blanc. A moins que ce ne soit l’inverse. Lorsqu’il grave, Chillida trace des lignes mais il étudie aussi les accidents de la plaque, en provoque d’autres, il sélectionne le grain et la texture du papier - mat, épais ou lisse - et réalise des mises en page parfois surprenantes. Il en résulte des estampes où espace et matière sont omniprésents.