Les œuvres de Camille Claudel préemptées par l’Etat exposées au musée d’Orsay

Par @Culturebox
Publié le 15/01/2018 à 17H54
Une partie des oeuvres de Camille Claudel exposée au musée d'Orsay  

Une partie des oeuvres de Camille Claudel exposée au musée d'Orsay  

© Camille Claudel/Capture d'image Culturebox

Le musée d’Orsay présente onze œuvres de Camille Claudel. Des pièces vendues aux enchères en novembre dernier à six musées français grâce à un droit de préemption de l’Etat.

C’est une exposition exceptionnelle. Le Musée d’Orsay réunit jusqu’au 11 février 2018 des œuvres de Camille Claudel qui jusqu’alors avaient été conservées par la famille de l’artiste. La vente "Camille Claudel : un trésor en héritage" organisée par Artcurial a permis le 27 novembre 2017 de conserver ces pièces en France. L’Etat a fait usage de son droit de préemption.

Reportage : I. Gallou / J. Sousa / S. Lamare
Le musée d’Orsay, le musée Rodin, le musée Camille Claudel de Nogent-sur-Seine, la Piscine de Roubaix, le musée Sainte-Croix de Poitiers et la Maison Camille et Paul Claudel de Villeneuve-sur-Fère sont désormais les heureux propriétaires de douze chefs-d’œuvre de la célèbre sculptrice. Sept plâtres, trois terres cuites, un bronze et un pastel. Des œuvres qui retracent une grande partie de la carrière de l’artiste. De ses débuts à Paris en 1881 comme élève d’Alfred Boucher, à ses dernières années de création dans son atelier quai Bourbon, après sa séparation avec Auguste Rodin (1898) et avant son internement en hôpital psychiatrique (1913).
"Buste de Paul Claudel à trente-sept ans", le dernier portrait de Camille Claudel, 1905

"Buste de Paul Claudel à trente-sept ans", le dernier portrait de Camille Claudel, 1905

© Camille Claudel/Capture d'image Culturebox
Sur les douze pièces acquises par la France, onze sont donc présentées côte à côte dans une vitrine. Seul le "Portrait de Louise Claudel"un pastel sur papier daté de 1897, est absent pour des raisons de conservation. Les visiteurs peuvent notamment découvrir le premier portrait de l’artiste : "La vieille Hélène". Camille Claudel avait à peine 18 ans quand elle l’a sculpté. L’exposition présente également la dernière œuvre de l’artiste, le buste de son frère Paul Claudel en 1905. Deux sculptures qui rejoindront les collections du musée Sainte-Croix de Poitiers.