Les nus féminins de Jacques Lasserre ne le laissent pas de bois

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/02/2015 à 12H22
Une nudité parfois provocante

Une nudité parfois provocante

© France 3

Le sculpteur landais présente au musée Despiau-Wlérick de Mont-de-Marsan (Landes) une rétrospective de son travail sur la représentation du nu féminin. 50 modèles de bois dur qui ont souvent eu pour point de départ le profil souple ou le galbe suggestif d’une branche. "Nus – De l’imaginaire au modèle vivant", jusqu’au 22 mars 2015.

Reportage : Olivier Prax, Ludovic Cagnato et Sarah Paulin

https://videos.francetv.fr/video/NI_155471@Culture

Jacques Lasserre est né dans les Landes en 1945 et il y est resté toute sa vie. A 15 ans, il entre à l’école des Beaux-Arts de Bayonne et s’oriente tout de suite vers la sculpture. Il est particulièrement intéressé par le travail du bois. Une branche aux formes suggestives ou inattendues devient point de départ d’une sculpture qui aboutira à un nu féminin "éternelle quête des artistes depuis l’Antiquité".
Pose suggestive ou libération des corps?

Pose suggestive ou libération des corps?

© France 3
A partir des années 80, il introduit la couleur dans ses sculptures. Ce qui leur donne davantage de présence physique. Et depuis 2003, l’élève devenu professeur donne des cours de modèles vivants aux Beaux-Arts de Bayonne. Toujours cette quête de la femme, de la féminité ou peut-être de soi-même. "Je n’arrivais pas bien à me construire explique Jacques Lasserre. Les femmes m’ont vraiment aidé. On fait n’importe quoi quand on est tout seul".
Jacques Lasserre devant l'un de ses modèles.

Jacques Lasserre devant l'un de ses modèles.

© France 3
"Nus- de l’imaginaire au modèle vivant"
Musée Despiau-Wlérick Mont-de-Marsan (Landes)
Jusqu’au 22 mars 2015