Le maire de Ploërmel envisage de déplacer la statue de Jean-Paul II surmontée d'une croix sur un terrain privé

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/12/2017 à 15H34, publié le 04/12/2017 à 15H30
La statue controversée du pape Jean-Paul II installée à Ploërmel

La statue controversée du pape Jean-Paul II installée à Ploërmel

© DAVID ADEMAS / AFP

Le maire de Ploërmel (Morbihan) envisage de vendre à l'évêché et de déplacer sur un terrain privé la statue de Jean-Paul II. Patrick Le Diffon souhaite sauvegarder la croix qui la surplombe et dont le retrait a été demandé par la justice, a-t-il indiqué à l'AFP.

"Ce qui se dessine, c'est le déplacement du monument vers un espace privé à proximité. L'évêché prend en charge l'acquisition et le déplacement de la statue", a précisé le maire (LR) de Ploërmel, Patrick Le Diffon.

Fin octobre, le Conseil d'État a ordonné le retrait de la croix qui surplombe l'édifice dans un délai de six mois, au nom de la loi de 1905 qui interdit "d'élever ou d'apposer aucun signe ou emblème religieux" dans un "emplacement public".

Erigé sur un parking de Ploërmel (9.000 habitants), le monument, une statue du pape polonais surmontée d'une arche, culmine à 7,50 mètres de haut. Il a été contesté avant même son édification le 9 décembre 2006, 101 ans exactement après la promulgation de la loi de séparation des Églises et de l'État.

Le monument sera installé dans un espace privé

"Le monument quittera l'espace public, pour un espace privé, hors du champ d'application de la loi de 1905", a précisé M. Le Diffon. La statue devrait être déplacée de quelques dizaines de mètres seulement sur le terrain d'un établissement privé catholique. Contacté, l'évêché de Vannes n'a pas donné suite aux sollicitations de l'AFP.

"Pour éviter tout recours, on pense qu'il est préférable de céder la statue. J'ai sollicité une estimation des Domaines qui ne se sont pas encore prononcés", a dit le maire. Le projet de vente et de déplacement, qui nécessite la délivrance d'un permis de construire, devrait être présenté lors d'un conseil municipal en début d'année prochaine. "C'est la méthode la plus rapide, qui permettra de trouver une issue définitive", a souligné le maire.

Une autre option était de vendre le terrain sur lequel est implantée la statue à une école privée située à sa proximité immédiate. Mais elle nécessitait une procédure administrative plus longue et aurait pu faire l'objet de nombreux recours, selon le maire.

Le retrait demandé par la justice de la croix surplombant la statue de Karol Wojtyla dans la petite ville bretonne a ému de nombreux catholiques et suscité de vives réactions en Pologne, où la laïcité à la française est souvent mal comprise.