Le bestiaire en origami géant du sculpteur Remou met de la couleur dans la ville

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/03/2017 à 10H19, publié le 23/03/2017 à 10H18
Remou, le sculpteur autodidacte créé des oeuvres de métal inspirées de l'origami 

Remou, le sculpteur autodidacte créé des oeuvres de métal inspirées de l'origami 

© France 3 / Culturebox

Une cocotte rouge géante, un cheval de métal, une souris verte, sous la baguette de Remou, les Halles de Tours sont transformées en immense bestiaire. Jusqu'au 26 mars 2017, le sculpteur autodidacte expose pour la première fois ses oeuvres colorées inspirées de la technique de l'origami. Après Tours, les animaux voyageront à Caen, Angers et Bordeaux.

Si vous habitez Tours ou sa région, ouvrez bien les yeux et laissez-vous surprendre par les animaux de Remou. C'est aux halles de Tours, au milieu des commerces de bouche, que le sculpteur autodidacte tourangeau a choisi d'exposer 80 de ses sculptures. Réalisés à la manière des origamis japonais, les mobiles de métal aux couleurs acidulées égayent la grisaille urbaine. Prochaine arrivée dans la ménagerie de Remou : une panthère prévue cet été. 

Reportage : D. Pouget / S. Cicchini / V. Maxime / P. Gay

https://videos.francetv.fr/video/NI_949979@Culture

Le calendrier de la Poste et Calder

Jean-Claude Mouré alias Remou est un gars tout simple. Comme il dit, "mon père était bûcheron, on était 13 enfants, j'ai fait du droit, le seul truc qui était accroché au mur c'était le calendrier de la Poste ! ". Un calendrier qui l'a peu-être inspiré plus qu'il ne croit avec les photos d'animaux qui illustraient chaque mois de l'année. Plus sérieusement, Remou se rappelle aussi de son professeur d'art plastique qui lui fait découvrir les brocantes.
Sculpture Remou © France 3 / Culturebox

Il attrape le virus de la chine et des collections en tous genres puis crée sa propre partition artistique en commençant pas une cocotte en papier ! A 55 ans, Remou se lance dans sa passion, le rouge sera sa couleur fétiche et Calder son maître de création. Comme le célèbre sculpteur de mobiles, le "débutant" met des couleurs et un peu de légèreté dans la ville.  
remou girafe © France 3 / Culturebox

Sur un carton d'endives

Il y a des fruits et des légumes en tôle et en couleur et beaucoup d'animaux. Ses sculptures ludiques inspirées de l'origami parlent aux enfants comme aux adultes. Et c'est toujours avec beaucoup de modestie que Remou aborde sa passion. "Je dessine sur un carton d'endives tout bête ou ce que je trouve dans ma poubelle et puis je fais un modèle sympa, puis on le met sur la tôle", explique-t-il dans son atelier. Du carton au modèle réduit, l'idée se transforme ensuite en grands mobiles aux lignes droites qui ornent les villes ou les entreprises de Touraine. 
Remou dans son atelier

Remou dans son atelier

© France 3 / Culturebox

De la ville à la pub 

Aujourd'hui Remou a enchaîné la production à un rythme d’environ 5 animaux par an. Disséminés dans différents lieux, une quarantaine d'animaux font partie de son bestiaire. Les nouveautés 2017, l’hippopotame et le crabe, sont présentés pour la première fois aux Halles. Mais les commandes vont bien au-delà des municipalités. Un dératiseur à l'humour décapant lui a par exemple commandé deux souris aux moustaches sympathiques.
Remou souris © France 3 / Culturebox

Comme des machines à remonter le temps, les œuvres de Remou nous replongent dans l'insouciance de l'enfance, mais tapent aussi dans l'oeil des designers d'aujourd'hui. Les œuvres de Rémou sont en vente entre 350 et 7000 euros. 
Remou Cheval © France 3 / Culturebox

Exposition des oeuvres de Remou pour les 150 ans des Halles de Tours jusqu'au 26 mars 2017 et dans les magasins de la place. Accès libre et gratuit aux heures d’ouverture.