La sculptrice Wabé expose ses drôles de créatures à Chartres

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/10/2015 à 16H46
Wabé et l'une de ses oeuvres 

Wabé et l'une de ses oeuvres 

© 2015 ART IN' GSTAAD GALLERY

Sculptrice, mosaïste et créatrice de bijoux, Véronique Achard, alias Wabé, crée des formes étranges dans une matière originale : le papier mâché. Jusqu'au 20 décembre, l'artiste d'origine marseillaise expose ses créatures hautes en couleur au Prieuré Saint-Vincent, à Chartres. Des oeuvres ludiques inspirées des contes de Grimm et d'Andersen ou de l'univers de Lewis Carroll.

Reportage : Safar Baroud et Didier Le Pape

https://videos.francetv.fr/video/NI_530448@Culture

Pas de bronze, d'argile ni de pierre dans l'atelier de Wabé à Montreuil, en région parisienne. La créatrice, diplômée des Beaux-Arts de Paris, a choisi très tôt sa matière de prédilection : le papier mâché. "Il est économique, propre, docile et d’une extrême sensualité. J’aime cette matière que je travaille depuis longtemps, depuis l’école primaire !" confie-t-elle. "On a vraiment une sensation de peau, très souple, plus souple que la terre. De cette pâte naît un monde, bestiaire, univers terrestre ou aquatique, toujours très colorés".  

Gentils monstres

La couleur domine en effet l'oeuvre de Wabé. Comme ses curieux personnages qui évoquent l'art mexicain ou les sculptures de Niki de Saint Phalle. Des monstres gentils aux yeux exorbités et à la bouche vorace. "La monstruosité est quelque chose de relatif : c’est la nature un peu exagérée" précise l'artiste. "Mon but n’est pas de reproduire la nature. Ce que je crée, c’est quelque chose entre le rêve et le cauchemar".
Wabé crée aussi des bijoux : boucles d'oreilles, colliers et broches, là aussi, en forme de petites bêtes imaginaires et amusantes. Des sculptures en miniature que chaque femme peut porter et qui font fureur, de l'Italie au Japon.

Wabé au travail © 2015 ART IN' GSTAAD GALLERY

Une fontaine enchantée

L'artiste voit aussi les choses en grand. Au début des années 2000, elle a conçu une fontaine en mosaïque dans un square de Choisy-le-Roi, dans le cadre d’une commande de la ville. Baptisée Anim’O, c’est encore un bestiaire imaginaire qu’elle a paré de teintes éclatantes. Les figures (dauphin, kangourou, girafe ou orque) ont été réalisées en béton recouvert d’émaux de verre. "J’avais envie que les habitants du quartier s’approprient cette fontaine, qu’elle devienne un lieu de vie", raconte-t-elle, car "l’objectif n’est pas seulement de réaliser une sculpture, aussi belle soit-elle, c’est aussi l’occasion pour un créateur d’aller à la rencontre des autres, de leur faire découvrir un univers, une technique. L’art est vivant, il ne se cantonne pas aux galeries, il n’est pas réservé aux collectionneurs". 
Fontaine Anim'O

© 2015 ART IN' GSTAAD GALLERY
En 2006, Wabé remporte un concours lancé par la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette. Elle est choisie pour réaliser une sculpture ornant le hall d'entrée de la cité des enfants. Baptisée Bienvenue, en hommage à Louise Bourgois, elle représente un grand monstre aux pattes multicolores fait de 400 kilos de papier mâché mouillé ! 
"Bienvenue" à la cité des enfants © 2015 ART IN' GSTAAD GALLERY

"Je travaille sur l’imaginaire, la fantaisie. Mon travail est ludique, gai mais tourmenté. A mon image" déclare Wabé. Un univers unique qu'elle partage volontiers lors d'ateliers d'initiations au papier mâché, dans son atelier de Montreuil. Les prochains stages auront lieu les 7 et 8 novembre et 4 et 11 décembre pour les adultes, et les 5, 6, 12 et 13 décembre pour les enfants de 6 à 12 ans. 

Affiche expo Wabé

© Thomas Deschamps

Exposition Wabé au Prieuré Saint-Vincent
12 rue Port-Cendreuse
28 000 Chartres
Jusqu'au 20 décembre 2015