Clown de McDonald's crucifié : le musée de Haïfa va retirer l'œuvre controversée

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 17/01/2019 à 18H09, publié le 14/01/2019 à 20H29
"McJesus", le clown du McDonald's crucifié dans l'œuvre de l'artiste finlandais Jani Leinonen, exposé à Haifa (14 janvier 2019)

"McJesus", le clown du McDonald's crucifié dans l'œuvre de l'artiste finlandais Jani Leinonen, exposé à Haifa (14 janvier 2019)

© Oded Balilty / AP / Sipa

Intitulée "McJesus", l'œuvre a été réalisée par l'artiste finlandais Jani Leinonen. Elle est exposée au musée d'art de Haïfa (nord d'Israël), accompagnée d'une figurine représentant Jésus sous la forme d'une poupée Ken crucifiée et souriante. Des membres de la communauté chrétienne d'Israël ont exigé le retrait de ces œuvres. Jeudi 17 janvier, la mairie de Haïfa a annoncé le retrait de l'œuvre.

Les deux œuvres font partie de "Sacred Goods" (biens sacrés), une exposition sur le consumérisme inaugurée en août 2018 dans cette ville côtière. Des images ont circulé sur les réseaux sociaux la semaine dernière, suscitant la colère des membres de la petite communauté chrétienne locale.

La maire de Haïfa, Einat Kalisch Rotem, a indiqué sur Facebook que l'œuvre intitulée "McJesus" serait retirée "dès que possible" du musée d'art.

Vendredi 11 janvier, lors d'un rassemblement devant le musée, trois policiers ont été blessés par des jets de pierres et, ces derniers jours, le bâtiment a été la cible de deux cocktails Molotov.
Le "McJesus" de profil. La seconde œuvre controversée, le Ken crucifié, n'apparaît pas sur la photo. 

Le "McJesus" de profil. La seconde œuvre controversée, le Ken crucifié, n'apparaît pas sur la photo. 

© Oded Balilty / AP / Sipa
Après plusieurs rencontres avec des représentants de la communauté chrétienne, le musée avait décidé d'installer des panneaux à l'entrée de l'exposition signalant des "contenus offensants", a précisé à l'AFP lundi une porte-parole du musée. Mais les responsables chrétiens ont saisi la justice afin d'obtenir le retrait des deux œuvres.

L'artiste a l'habitude de détourner des symboles pour exprimer ses messages

L'exposition questionne la religion et la foi dans le contexte de la culture consumériste, a expliqué la porte-parole du musée dans une déclaration envoyée à l'AFP lundi 14 janvier. McJesus, créé par un artiste chrétien, a été exposé "dans de nombreux musées européens", selon le communiqué.

L'artiste Jani Leinonen s'est fait connaître par des œuvres polémiques dénonçant les pratiques des grandes multinationales en détournant leurs symboles. 
"Nous ne sommes pas en Europe, nous sommes en Israël", a rappelé Wadie Abou Nassar, porte-parole de groupes chrétiens de Terre Sainte, jugeant une telle image blasphématoire.

Selon lui, 130.000 à 140.000 chrétiens vivent en Israël, membres de la minorité arabe qui représente presque 20% des plus de huit millions d'Israéliens. "En Israël, de telles expositions contre les musulmans et les juifs seraient taboues, mais contre les chrétiens, elles sont autorisées", a-t-il critiqué.

Jani Leinonen avait réclamé le retrait de son œuvre pour protester contre la politique d'israël

La campagne a également surpris Jani Leinonen, qui avait exigé en septembre dernier que le musée retire son œuvre afin de "protester contre les violations des droits humains commises en Israël" et a réitéré sa demande à l'occasion de cette controverse. "Israël utilise ouvertement des expositions d'art comme celle-ci et la culture en général comme une forme de propagande pour blanchir ou justifier son régime d'occupation, de colonisation et d'apartheid contre le peuple palestinien", a-t-il écrit dans un communiqué à l'AFP lundi 14 janvier.

La porte-parole du musée a expliqué de son côté que "McJesus" avait été prêté par une galerie finlandaise. "La galerie n'a jamais demandé au musée de retirer cette œuvre", a-t-elle dit. Jeudi 17 janvier, c'est finalement la municipalité qui a annoncé cette décision.