Entre ombre et lumière, Picasso et ses chouettes s’exposent à Vallauris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/07/2016 à 12H10
Picasso et la chouette Ubu dans l'atelier de l'artiste à Vallauris.

Picasso et la chouette Ubu dans l'atelier de l'artiste à Vallauris.

© Capture d'écran France 3

Une véritable fascination. C’est ce que ressentait Pablo Picasso pour les oiseaux de nuit. Chouettes et hiboux lui ont ainsi inspiré de nombreuses oeuvres, sculptures et céramiques. Un aspect peu connu du travail de l'artiste que le Musée Picasso de Vallauris a décidé de mettre en lumière à travers une exposition "super chouette" à découvrir jusqu’au 19 septembre.

Reportage : L.Collet / J.Sanna / J.Gross

https://videos.francetv.fr/video/NI_756581@Culture

Symbole d’Athéna et de sa sagesse dans l’Antiquité, la chouette est devenue au Moyen-âge un oiseau de mauvais augure. Une ambivalence qui a toujours fasciné Picasso. Dès 1899, l’artiste représente l’animal et son regard perçant dans la gravure "El zurdo". Mais c’est en 1946 que l’oiseau nocturne devient un sujet récurrent de son œuvre. Cette année là, le photographe Michel Sima rend visite à Picasso au Château Grimaldi à Antibes. Il lui confie une petite chouette blessée qu’il vient de trouver. Le coup de foudre est immédiat. Baptisé Ubu, le volatile tient compagnie à l’artiste dans son atelier.
Pablo Picasso dans l’escalier des Grands-Augustins,  Paris, 1952.

Pablo Picasso dans l’escalier des Grands-Augustins,  Paris, 1952.

© Ministère de la Culture et de la Communication – Médiathèque du Patrimoine Dist. RMN-Grand Palais / Denise Colomb © Succession Picasso, 2016
Entre ombre et lumière, l’oiseau devient un trait d’union entre la vie et la mort, le bien et le mal. Ainsi dans la fresque monumentale "La guerre et la paix" que Picasso peint dans la chapelle de Vallauris, une chouette apparaît sur la tête d’un enfant au centre de l’œuvre. Une présence protectrice qui à l’origine devait prendre les traits d’un hibou beaucoup plus menaçant, un "hibou de la mort" censé représenter les maux de la guerre infligés à l’Humanité.
Pablo Picasso, “La Paix” (détail) peinture sur isorel, 1952.

Pablo Picasso, “La Paix” (détail) peinture sur isorel, 1952.

© Musée national Pablo Picasso La Guerre et la Paix, Vallauris © Succession Picasso, 2016
Outre la chapelle et sa fresque, l’exposition"D’une chouette l’autre, Picasso et les oiseaux de nuit" présente une quinzaine de pièces en céramique - plats, vases ou sculptures. Une occasion de découvrir une nouvelle facette de l’œuvre de cet artiste aux mille visages.
Pablo Picasso, La petite chouette, plâtre original , 1951 – 1953.

Pablo Picasso, La petite chouette, plâtre original , 1951 – 1953.

© RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Béatrice Hatala © Succession Picasso, 2016