Biennale d’Art Singulier : Claude Brugeilles et Don Quichotte au service de l'art collectif et solidaire

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/03/2016 à 15H50
Une des sculptures "Don Quichotte" de Claude Brugeilles exposées à la Biennale

Une des sculptures "Don Quichotte" de Claude Brugeilles exposées à la Biennale

© France3/Culturebox

Dans le Jardin botanique de l’arquebuse de Dijon ont trouvé place d’étranges créatures réalisées à l’aide de matériaux de récupération. Des artistes reconnus tels que Claude Brugeilles ont collaboré avec des personnes fragilisées, dans le cadre de la Biennale d’Art Singulier qui se déroule jusqu'au 3 avril 2016.

Chaque année, l’association "Itinéraires Singuliers" propose un thème qui sera la base d’un projet créatif, collectif et solidaire. Cette proposition permet de faire se rencontrer des professionnels de tous les champs, âges et milieux, à Besançon et à Dijon. Ce travail de mobilisation et de création est mis en lumière, soit sous la forme du festival régional "Itinéraires Singuliers" (les années impaires) soit sous la forme d’une Biennale d’Art Singulier (les années paires) qui présente en fin de cycle toutes les créations dans le Jardin de l'arquebuse de Dijon.
 

Reportage : S. Bouillot / R.Liboz / L. Crotet-Beudet

https://videos.francetv.fr/video/NI_654537@Culture

Créer pour oublier ses difficultés

“On travaille avec des enfants mais aussi beaucoup de patients qui sont des personnes en précarité. Il s’agit de retrouver cette dynamique collective qui donne du sens au quotidien. On cherche à leur donner confiance en eux lorsqu’ils s’aperçoivent qu’avec de petits rien, on arrive à faire de belles choses", explique Camille Bouchery, chargée de communication pour  l’association "Itinéraires Singuliers".

Des artistes de tous les horizons

Cette année, l'artiste invité est Claude Brugeilles. Il est connu pour avoir construit de grands Don Quichotte avec des objets de récupération. Il a d’ailleurs inspiré le thème de cette édition : "La Quête".

Alain Vasseur, directeur artistique de la Biennale d’Art Singulier et fondateur de l’association "Itinéraires Singuliers" parle plus en détails des objectifs de cet événement : "Ce qui nous plait, c’est de mettre en relation des œuvres qui ont été réalisées dans des structures médico-sociales avec un artiste connu au niveau national voire mondial. L’accés à la culture, c’est donner envie aux personnes de pousser des portes."
 

Des œuvres exposées dans le Jardin botanique de Dijon pour la Biennale d'Art

Des œuvres exposées dans le Jardin botanique de Dijon pour la Biennale d'Art

© France3/Culturebox

Vivre ensemble est une des premières motivations de cette manifestation artistique. Comprendre que petits et grands, malades et handicapés ont le droit de pouvoir s’exprimer et créer.