Quand la musique des protéines stimule et soigne la vigne

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/09/2014 à 17H30
Haut-parleur au milieu des vignes

Haut-parleur au milieu des vignes

© France2/culturebox

De la musique diffusée par hauts-parleurs au beau milieu des vignes. Cela peut surprendre mais c'est le traitement mis au point par une société pour renforcer le vignoble et lui permettre de lutter contre des champignons destructeurs. La mélodie diffusée est la réplique de sons produits lors de la formation des protéines. Des ondes auxquelles la vigne ne serait pas insensible.

On savait que la musique adoucissait les moeurs des humains et des animaux. On sait, depuis les travaux de Joel Sternheimer dans les années 60, que la musqiue a un effet sur les plantes. L'explication en est assez simple.

Les différents niveaux d'organisation de la matière sont reliés par des "ondes d'échelle" qui en assurent la cohérence. Lors du processus de synthèse des protéines, les acides aminés émettent des séquences de signaux quantiques qui constituent une mélodie spécifique de chaque protéine. De ce fait, en transposant ces mélodies de manière audible, on s'est rendu compte qu'elles pouvaient influer en temps réel, via une forme de résonance entre fréquences successives, sur le taux de synthèse des protéines.

Mais attention ! On est là dans des fréquences très élevées, inaudibles par l'humain. La génodique permet de composer des mélodies à partir de ces fréquences. Sept minutes par jour de cette mélodie permettraient de renforcer le vignoble.

Reportage : F.Mazoyer, B.Bonnarme, R.Grillot

https://videos.francetv.fr/video/NI_151791@Culture