William Klein, un visa pour l'image à Perpignan

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/09/2010 à 09H54
William Klein, un visa pour l'image à Perpignan

William Klein, un visa pour l'image à Perpignan

© Culturebox

Il est sans aucun doute l'un des derniers grands photographes de son époque. William Klein a  parcouru le monde avec son appareil à la recherche de scènes de vie. L'homme s'est imposé comme un maître du photo-reportage. La sélection de son travail présentée à Visa pour l'Image à Perpignan du 28 août au 12 septembre 2010 est intitulée "New-York, Rome, Tokyo et Moscou". Des séries de photos prises dans les rues de ces quatre villes dans les années 50 et 60. Des clichés devenus aujourd'hui de précieuses images d'une époque disparue.

https://videos.francetv.fr/video/NI_120435@Culture

Grand reporter ou véritable monstre sacré de la photographie, l'Américain William Klein appartient plutôt à la seconde catégorie. Car il y a deux grands types de photo journalisme.
D'un côté, ces reporters qui se focalisent sur l'actualité, l'événement et cherchent à témoigner. De l'autre, ceux qui sans chercher à fixer la souffrance, rendent compte du genre humain. Un type de photographies, que l'on peut sans doute encore qualifier de reportage et pratiqué par quelques grands photographes d'après-guerre tel que Elliot Erwit ou Raymond Depardon. William Klein fait donc partie de ceux-là.  A plus de 80 ans, il a derrière lui une oeuvre immense. Formé dans l'atelier du Français Fernand Léger, il touche à la photographie, au cinéma et à la peinture. Sa série de "Contacts" agrandis et peints lui vaudra une certaine célébrité et influencera plusieurs générations de photographes. Ces photographies grand format montrent d'une part le négatif, quasi-brut comme une photo, et de l'autre, à la peinture rouge, l'intervention de l'auteur dans ses choix ou ses recadrages. Il tente alors de mettre en évidence la retouche photographique.

A voir aussi sur Culturebox :
- Laurent Dequick, photographe du mouvement dont le thème de prédilection est New York et les grandes métropoles
- Le festival Travelling 2010 passe en revue Istanbul avec le collectif NAR
- Une sélection de reportages consacrés au photo journalisme