Rolling Stones : le photographe Dominique Tarlé témoin d'"Exile On Main Street" sur la Côte d'Azur

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/10/2017 à 18H46, publié le 18/10/2017 à 17H15
Jagger Richards en pleine création à la villa Nellcote

Jagger Richards en pleine création à la villa Nellcote

© Dominique Tarlé / capture d'écran

Les Rolling Stones débarquent en France pour trois concerts à l'U Arena. Cette France qu'ils aiment tant notamment depuis 1972 quand ils sont venus enregistrer "Exile On Main Street" dans un palais de la Côte d'Azur. Le photographe Dominique Tarlé a partagé l'intimité des Stones pendant six mois. Il été le témoin de ce séjour à la Villa Nellcote dont sortira un album mythique.

1971. Les Stones sont en colère. Le fisc anglais leur fait des misères et veut taxer leurs revenus à 93%. Ils décident de quitter la Blanche Albion pour "se réfugier" sur la Côte d'Azur. Un exil fiscal qui va déboucher sur l'un des albums qui ont fait la légende de la bande à Jagger : "Exile On Main Street".

Témoin de cette parenthèse azuréenne : Dominique Tarlé. Photographe inconnu, il est invité à venir faire quelques clichés à la villa Nellcote. Il n'est pas au bout de ses surprises : "Ils m'invitent à dîner le soir. Après le dîner je remercie tout le monde pour cet après-midi extraordinaire et ils me disent : "mais où tu vas? Ta chambre est prête !".

Dominique Tarlé ne savait pas encore qu'il allait passer six mois dans l'intimité des Stones et assister ainsi à la création et à la naissance d'un album mythique.

Reportage Reportage : L. Hakim / P. Lagaune / L. Calvy / N. Beddiaf / I. Palmer
L'ambiance est très Sex, Drug and Rock'N Roll. La villa est somptueuse et Keith Richards s'y sent particulièrement bien comme il le confie dans ses mémoires : "Si tu te réveillais fracassé le matin, un tour dans ce château étincelant suffisait à te remettre d’aplomb !"

Le photographe assiste aux échanges entre Mick Jagger et Keith Richards venu proposer de nouveaux riffs de guitare : "Mick, on le voit sur son visage, est en train de se demander : qu'est ce que je vais bien pouvoir mettre comme paroles là-dessus? ". La réponse, on la connaît aujourd'hui !

"Tes photos ne vaudront plus rien"

Dominique Tarlé va s'en donner à coeur joie et prendre des centaines de clichés qui n'ont été révélés qu'en 2005. Pourquoi ce "silence" pendant 33 ans? Dans les propos du photographe pointe encore colère et amertume : "On m' accusé d'avoir fait les poubelles d'agences de presse. On m'a dit : elles sont pas mal tes photos mais demain les Rolling Stones seront ailleurs avec un autre photographe et elles ne vaudront plus rien. A force d'entendre ces réflexions je me suis cassé (sic)".

Aujourd'hui Dominique Tarlé peut être rassuré, en vivant six mois avec les Stones il y a 35 ans, il est, de facto, associé à la légende du rock.