Paris, capitale mondiale de la photographie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/11/2011 à 22H25
Paris, berceau de la photographie retrouve son rôle de leader

Paris, berceau de la photographie retrouve son rôle de leader

© HEMIS.FR

Il n'y a pas de mal à se faire du bien. Paris est devenue la capitale mondiale du marché de la photographie. Un dynamisme qui doit beaucoup au salon Paris-Photo qui attire chaque année en novembre, les collectionneurs du monde entier. Les grandes expositions, les grandes ventes sont désormais concentrées à Paris où Sotheby's et Christie's viennent d'ailleurs d'installer leurs départements photos, précédemment basés à Londres.

Quant au salon Paris-Photo, lui aussi change de lieu. Il passe du carrousel du Louvre au Grand Palais. "A partir du moment où on a évoqué ce site prestigieux, nous avons eu un afflux de demandes de la part des galeries. 300 pour 117 retenues", rapporte Julien Frydman, le directeur du salon. Ainsi de grands galeristes viennent pour la première fois : Larry Gagosian, Peter Mc Gill de New York, Frankel de San Francisco ou encore Marian Goodman. "Paris-Photo va devenir comme la Fiac pour l'art contemporain", constate Matthieu Humery, responsable de la photo chez Christie's.

Christie's et Sotheby's ont installé leur département photo à Paris

Du coup la firme Christie's, comme sa concurrente Sotheby's, a déménagé son département de la photographie de Londres à Paris. C'est aussi la conséquence de la vente Richard Avedon qui a rapporté 5,4 millions d'euros, il y a un an à Paris. Christie's va essayer cette année de renouveler l'opération en profitant de Paris-Photo et de la venue des collectionneurs du monde entier. Ce sera une grande vente Cartier- Bresson (le 11 novembre à 18h).

A vendre : 100 tirages d'Henri Cartier- Bresson

Le gamin aux bouteilles de Henri Cartier Bresson

Le gamin aux bouteilles de Henri Cartier Bresson

© AFP

La vente des tirages couvrant l'ensemble de la carrière du photographe promet d'être exceptionnelle. Les estimations s'échelonnent entre 5000 et 150 000 euros (suivant les tirages). 20 000 euros (et donc beaucoup plus à la vente), c'est l'estimation de départ du gavroche marchant fièrement avec deux bouteilles de vin dans les bras. Et 150 000 euros, l'estimation la plus élevée, pour une des photos les plus connues du Maitre Cartier Bresson : l'homme qui marche derrière la gare Saint Lazare. On sait qu'en photographie, plus le tirage est ancien plus le prix monte haut. Pour Christie's ce tirage de 1947 devrait atteindre des sommets.

https://videos.francetv.fr/video/NI_127685@Culture

Même ébullition chez Sotheby's dont la vente, également le 11 novembre, couvre toute l'histoire de la photographie. On partira d'un daguerréotype de 1840 pleine plaque, c'est à dire le plus grand format, de Vincent Chevalier qui pourrait bien créer la surprise. Il s'agit d'une vue englobant le Louvre, la Seine et la statue d'Henri IV. Estimation : 80 000 euros. "Ces tirages qui appartiennent à l'histoire même de la photographie sont très rares, c'est pourquoi les prix sont très élevés", confirme Simone Klein de Chez Sotheby's.

Les grands photographes de mode ont la cote

L'attention va se porter également sur certains photographes tels Irving Penn, Richard Avedon, Helmut Newton ou Peter Lin Lindbergh qui ont transcendé la mode. Un genre auquel les collectionneurs s'intéressent de plus en plus.

Retour à Paris-Photo l'épicentre, Julien Frydman se réjouit : "on sent une effervescence au niveau des achats, les chargés d'acquisitions des musées sont mobilisés, de grands collectionneurs s'annoncent". Autant d'indices d'un marché qui ne connait pas la crise.

Henri Cartier Bresson 
Exposition aujourd'hui et demain de 10 h à 18h.  
Vente : vendredi 11 novembre à 18 heures chez Christies.

"Photographies"
Vente : vendredi 11 novembre à 14h30 chez Sotheby's