Les clichés de Dominique Appietto : Ajaccio loin de la carte postale

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/01/2017 à 11H58, publié le 10/01/2017 à 10H47
"Je suis une ville" exposition Dominique Appietto à l'Espace Diamant d'Ajaccio

"Je suis une ville" exposition Dominique Appietto à l'Espace Diamant d'Ajaccio

© Dominique Appietto

Dans sa première expo photo personnelle, Dominique Appietto propose de découvrir Ajaccio autrement. "Je suis une ville" porte un regard insolite et inédit sur des endroits de la cité impériale loin des clichés habituels. Son travail est à découvrir jusqu'au 14 janvier 2017 à l'Espace Diamant.

Lorsque le photographe Dominique Appietto se promène dans les rue d'Ajaccio ce n'est pas pour capturer des images de ruelles typiques, le vieux port, ou la côte qui se déchire. Ce qui l'intéresse ce sont les lieux isolés qui portent en eux une solitude, à la fois réaliste et onirique. 

Aujourd'hui, l'Espace Diamant  présente ce parcours atypique d'Ajaccio dans l'exposition "Je suis une ville" jusqu'au 14 janvier 2017. 

Reportage : C. Ferrer / S. Agostini / W. Martini

https://videos.francetv.fr/video/NI_893057@Culture


C'est en 2012 que le photographe amateur, par ailleurs salarié au service culture de la ville, a le déclic. Il participe à un atelier photo animé par le photographe Jacques Maton, et découvre sa ville autrement. "Je me suis rendu compte qu'il y avait autre chose à photographier que les Iles Sanguinaires avec de beaux couchers de soleil", se souvient-il.
Dominique Appietto3 © Dominique Appietto

Ajaccio vue d'ailleurs

Loin de toute démarche touristique, l'approche de Dominique Appietto va chercher au-delà des clichés de cartes postales.
Dominique Appietto4 © Dominique Appietto
"Pour moi, ces quartiers ont quelque chose de plus intriguant, de plus graphique que le centre-ville. Je trouve que l'on vit dans une ville où l'on passe à côté de beaucoup de choses, on reste trop dans les clichés. Il faut avouer qu'ici comme ailleurs, on ne va pas toujours se balader dans les quartiers. Mon but consiste à capturer les choses que les gens ne voient pas forcément", commente-t-il dans une interview à Corse Matin
Appietto6 © Dominique Appietto

La poésie de la solitude 

Dominique Appietto est fasciné par ces lieux hybrides où l'urbanisation anarchique prend le pas sur l'humain. Son travail est empreint de poésie et touche de près à une esthétique de la déchéance. "Il y a quelqu'un qui m'a dit un jour, vous faites du beau avec du laid !", rapporte-t-il. 
Dominique Appietto5 © Dominique Appietto
Ses photos, en noir et blanc ou en couleurs, mettent en scène la vie, l'attente et la solitude. "Il y a souvent des gens qui se promènent seuls dans ces quartiers", note l'observateur à l'oeil aiguisé. 
Dominique Appietto2 © Dominique Appietto
Troubadour du monde moderne, Dominique Appietto est influencé par un autre poète contemporain. "Je suis une ville" est aussi une chanson de Dominique A.