La puissance des portraits de Pierre Gonnord exposée à Biarritz

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/08/2016 à 17H09
Le photographe Pierre Gonnord pose devant l'une des ses oeuvres, à San Sebastian (Espagne), le 8 juillet 2016

Le photographe Pierre Gonnord pose devant l'une des ses oeuvres, à San Sebastian (Espagne), le 8 juillet 2016

© Juan Herrero/EFE/Newscom/MaxPPP

"Indarra" signifie "la force" en basque. C'est également le nom de l'exposition de Pierre Gonnord à Biarritz. La force de ses portraits est saisissante. Un photographe qui saisit ses sujets comme un peintre. Les modèles sont sublimés. Des portraits sur toile géants à découvrir et à contempler comme des toiles de grands maîtres jusqu'au 2 octobre.

La ville de Biarritz a choisi de mettre en avant le travail du photographe Pierre Gonnord, dans le cadre de ses grandes expositions estivales. Des portraits sur toile impressionnants, où le traitement des couleurs, de la luminosité et le travail sur les sujets n'est pas sans rappeler certaines toiles des grands maîtres flamands ou du Caravage. 

Reportage : France 3 Euskal Herri Pays Basque / P. Durandeau / E. Clerc / C. Varone

https://videos.francetv.fr/video/NI_773637@Culture

Le photographe français Pierre Gonnord vit et travaille à Madrid depuis 1988. Pour cette exposition, "Indarra", réalisée en partenariat avec la ville de San Sebastian (capitale européenne de la culture cette année), il a choisi la thématique de la force, celle de l'homme et de la nature. Il a réalisé de nombreux portraits de la Galice au Pays basque et saisit ceux qui travaillent la terre, la pierre et même des sportifs en plein effort. Pierre Gonnord s'est fait connaitre pour ses portraits de marginaux ou de réfugiés rencontrés dans la rue.L'artiste aime l'idée que le public puisse admirer ses photos comme il observerait un tableau. 

Le portrait, pour moi, c'est la contemplation. J'espère que le public va pouvoir contempler. Pas regarder vite. Contempler. Pour ressentir.

Pierre Gonnord