La jeune génération de la photo côtoie Doisneau, Klein ou Riboud à Toulouse

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/03/2015 à 17H40
 Les oeuvres exposées au cloître des Jacobins dans le cadre de l'exposition "Etonnantes affinités" sont issues du fonds de  la galerie du Château d'Eau et d'oeuvres inédites de jeunes photographes

 Les oeuvres exposées au cloître des Jacobins dans le cadre de l'exposition "Etonnantes affinités" sont issues du fonds de  la galerie du Château d'Eau et d'oeuvres inédites de jeunes photographes

© Caroline Chevalie, Nîmes 2006

A l'occasion de son 40e anniversaire, la galerie du Château d'Eau de Toulouse organise au cloître des Jacobins une exposition à la croisée de chemins de la photographie. "Etonnantes affinités" présente jusqu'au 7 juin 2015 les photos de la collection permanente et les nouveaux regards contemporains. Les jeunes talents émergents côtoient de très près les Doisneau, Boubat ou encore Riboud.

"Étonnantes affinités", ou comment donner une continuité à la photographie esthétique en 2015. Depuis 40 ans, la galerie du Château d'Eau à Toulouse s'emploie à cet exercice d'équilibre. Cette nouvelle exposition, organisée au cloître des Jacobins fait résonner les grands noms de la photographie avec la génération montante.
Le nu provencal, 1949

Le nu provencal, 1949

© Willy Ronis
Aux côtés des Kertész, Doisneau ou Willy Ronis il y a désormais Dorothée Smith, Mohamed Bourouissa, Corinne Mercadier ou encore Elina Brotherus.
Nu endormi, 2003

Nu endormi, 2003

© Elina Brotherus
Le label Château d'eau

Le 
Toulousain Yohann Gozard y a exposé pour la première fois il y a 9 ans une série de photographies urbaines. Un vrai déclic pour sa jeune carrière. "C'est une véritable valeur professionnelle, le label Château d'eau est un réel coup de pouce et il y a un suivi" explique-t-il. 

Reportage : Eric Coorevits / Eric Foissac / Fanette Declercq

https://videos.francetv.fr/video/NI_156051@Culture

La photographie à travers les âges

Comme un écho de l'art dans l'Histoire, l'exposition "Étonnantes affinités" puise dans les archives des plus grands artistes et montre une fois de plus que la photographie contemporaine est bien vivante. 
Hyper N°20, 2007-2009

Hyper N°20, 2007-2009

© Denis Darzacq
Les organisateurs de l'événement ont choisi d'accrocher les photos des jeunes auteurs aux côtés d'images devenues mythiques. 
Twin N°6, 1969

Twin N°6, 1969

© Kishin Shiniyama
Ces correspondances entre les époques et les genres s'inscrivent dans un même discours iconographique et sociologique. Jean-Marc Lacabe, directeur de la Galerie du Château d'Eau analyse le travail de Mohamed Bourouissa aux côtés de celui de Robert Doisneau. "Pour moi ils font la même chose. Il photographie les gens chez eux en banlieue et comme son dispositif photographique est lourd, il les fait poser d'une manière naturelle. Comme le faisait Robert Doisneau". 
Les photos de Mohamed Bourouissa sont exposées au cloître des Jacobins de Toulouse 

Les photos de Mohamed Bourouissa sont exposées au cloître des Jacobins de Toulouse 

© France 3 / Culturebox
Le Château d'eau : une histoire photographique  

Initiée dès les années soixante-dix sous l'impulsion de Jean Dieuzaide, la galerie a ouvert sur une exposition de Robert Doisneau. "Mademoiselle Anita" est l'un des premiers tirages photographiques acquis par le Château d'Eau. 
Mademoiselle Anita, Paris 1951

Mademoiselle Anita, Paris 1951

© Robert Doisneau
Depuis, la galerie s'est toujours mise à l'affût des nouvelles tendances et des nouveaux langages de l'image. L'institution est riche d’une collection de près de 4000 tirages.
 
Chateau d'eau2 © Le Chateau d'eau
"Etonnantes affinités" au Cloître des Jacobins
Du 14 mars au 7 juin 2015 
Rue Lakanal - 31000 Toulouse
10h à 18h tous les jours sauf lundi