"Là d'où vient le bruit" : la guerre en Irak vue et entendue par Edouard Beau

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/11/2015 à 09H33
"Irak pour mémoire" la série photo d'Edouard Beau présenté dans le cadre de l'exposition collective de la Fondation Riveira-Ortiz "Là d'où vient le bruit"

"Irak pour mémoire" la série photo d'Edouard Beau présenté dans le cadre de l'exposition collective de la Fondation Riveira-Ortiz "Là d'où vient le bruit"

© Edouard Beau / France 3 / Culturebox /

Le nouvelle exposition collective de photos et de films de la fondation Manuel Rivera-Ortiz d'Arles tourne autour d'une phrase commune, "Là d'où vient le bruit". Tous les artistes invités prennent la température de la planète et racontent les dérives du monde actuel. La série "Irak, pour mémoire" du photographe Edouard Beau revient sur les traces d'un conflit aux stigmates encore visibles.

Du camp de Sangatte en 2002 à Mossoul en 2007, avec une unité kurde de l'armée régulière irakienne, le photo-reporter Edouard Beau crée des images fixes et vidéos happées au gré de ses rencontres et des événements. Son travail est exposé actuellement à la Fondation Manuel Rivera-Ortiz d'Arles jusqu'au 20 janvier 2016
Rencontre avec le photographe.

Reportage : Jérémie Hessas, Xavier Schuffenecker et Maïa Boissonnet 

https://videos.francetv.fr/video/NI_548202@Culture


Entendre le monde qui bat

Chez Edouard Beau, il y a l'histoire, les gens, l'image et le son. Un dispositif très précis qui fait sens, "Mon objectif est de mettre en lien des témoignages qui ne devaient pas forcément se rencontrer pour pouvoir mieux appréhender l'avenir et mieux comprendre les territoires, la vie des gens et leurs rêves".

Edouard Beau2 © Edouard Beau / France 3 / Culturebox /

Le titre "Là, d’où vient le bruit" est tiré d'une vidéo d'Edouard Beau réalisée sur le front contre l’Etat Islamique en 2014. Le responsable de la faction kurde demande à ses hommes de ne pas tirer, de rester patiemment là où ils sont et d’écouter d’où vient le bruit des tirs. L’ouïe, dans le noir, devient l’unique repère. 

Parler des êtres humains

Édouard Beau pratique la photographie documentaire en s'interrogeant sur la condition humaine, les flux migratoires ainsi que leurs causes. Lorsqu'il prend son long panoramique du camp de Sangatte en 2002, il veut avant tout parler de la situation des réfugiés, "je voulais en parler comme des êtres humains, passer du temps avec eux et savoir pourquoi ils étaient là".  
Le camp de Sangatte en 2002

Le camp de Sangatte en 2002

© France 3 / Culturebox

Son film "Searching for Hassan" (En quête d’Hassan) reçoit le prix Premier Film au FID Marseille 2009 et le Jury's Award Film Long au festival de documentaire d'Al Jazeera à Doha, Qatar 2010.

La fondation Manuel Rivera-Ortiz est une fondation new-yorkaise à but non lucratif. Engagée dans la promotion de la photographie et du film documentaires, elle diffuse et soutient des photographes et vidéastes émergeants engagé dans un discours social, mettant en avant les communautés sous-représentées dans le monde.

"Là d'où vient le bruit" exposition collective de Simo Aagadi, Edouard Beau, Laurence Bonvin, Pablo Ernesto Piovano, Titus Simoëns Mount

Fondation Manuel Rivera-Ortiz
18 rue de la Calade, Arles
Du 12 novembre 2015 au 20 janvier 2016
Du jeudi au samedi de 14h à 19h